15 août 2018

Sage comme une image... est-ce possible ?

Antoine qui a surfé de bon matin rapporte de l’Epi-Centre des pains au chocolat. Compte tenu des impondérables de la circulation, Hélène propose de partir tôt pour l’hôpital. Elle a pris la voiture de Bernard dont le caducée sur le pare-brise devrait lui permettre d’entrer sans problème dans le périmètre intérieur de l’hôpital et de s’y garer. Que de formalités avant d’avoir le sésame d’entrée chez le Dr Bxxxxl ! Il est jeune et compétent, pose des questions qui me surprennent avant d’explorer mes fosses nasales jusqu’au... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 août 2018

Le secret sera-t-il bien gardé ?

Réveillée à 7 h, je n’entends aucun bruit et reste à lire. Ce livre, écrit par un Italien, m’agace. Il est censé faire une critique des Français, mais, à l’inverse d’autres auteurs étrangers qui ont fait la même démarche, il manque totalement d’humour, donne des leçons et est même pontifiant ! Bernie a fini « Le Barrage contre le Pacifique » de Marguerite Duras, et je vais en commencer la lecture après avoir consulté mon blog et celui des autres pour lire les commentaires sur notre "devoir du lundi" qu’a proposé Lakévio sur... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 17:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 août 2018

Table ouverte à la Maison Bleue

8.20 h. Après une nuit de profond sommeil pendant lequel je n’ai pas entendu tomber la pluie, un tour au lagon s’impose. Matthieu est muni de gros bracelets-ballons qui lui enserrant les bras, lui permettent de  flotter et avancer seul en pédalant dans l’eau tiède et claire. Il semble très satisfait de ses performances. Les nuages se sont dispersés et je regrette de n’avoir pas pris de T-shirt qui aurait protégé mes épaules des UV que ma peau ne supporte pas. Il devrait arriver ce jour à partir de midi beaucoup de monde (en... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 16:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 août 2018

Lakévio, Marguerite... et le marin de Gibraltae...

Maria est seule sur la terrasse lorsque j’arrive pour petit-déjeuner et Antoine et les enfants ne tardent pas à revenir du lagon où les sargasses étaient moins présentes qu’hier. Ils sont invités à Port-Louis à l’anniversaire d’un petit Mathéo qui aura trois bougies à souffler. Port-Louis est redoutable par la présence quotidienne de yens-yens qui arrivent en fin d’après-midi et causent de douloureuses démangeaisons à leurs malheureuses victimes… Avant de partir avec Bernie rhabiller le Gros JeF de sous-vêtements neufs, Hélène a mis... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 août 2018

En famille

La maîtresse Lakévio nous a accordé des vacances... je vais en profiter pour vous faire partager un résumé de ce séjour en famille Suivez-moi... si le coeur vous en dit ! § La Guadeloupe enfin ! Aujourd’hui, son ciel s’est habillé de gris. Hélène et Bernard sont là avec deux voitures, la toute dernière acquisition est rouge… La Maison Bleue et son extraordinaire jardin exotique nous attendent et c’est le bonheur ! Prudente, je me suis munie outre de Zirtec, cet antihistaminique interdit en France que j’achète au Walmart... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2018

Les voyages forment la jeunesse... mais déforment les valises !

Je n’ai pas pu modifier la place que j’avais réservée par erreur dans l’avion d’Air-France : j’avais choisi 40 L me croyant dans le fond de l’appareil. Lorsque j’ai voulu modifier, je n’ai pas su enregistrer mon nouveau choix soit 57K, l’un des deux sièges au fond de l’appareil à droite… si bien qu’Antoine prévenu a retenu la rangée centrale de 4 fauteuils tout à côté… Pour une fois, je suis sûre de n’avoir rien oublié : j’ai dormi tranquille, les deux « réveille-matin », l’alarme du smart-phone et Lulu devraient... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 22:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 août 2018

Les joies de la famillle

Le croirez-vous, ami(e)s qui me lisez, que j'ai découvert le plaisir de me faire materner ? Oui ! je l'avoue sans honte... moi la féministe qui revendique haut et fort son indépendance, je savoure les tendres attentions de ma descendance qui trouve des astuces pour 1/ me faire monter sans difficultés sur l'avant du Gros JeF avec une échelle qui s'accoche à l'étrave (pas de photo-témoin) alors qu'ils peuvent sauter comme des cabris depuis quai sur les amarres jusqu'au pont ou bien  2/ me tendre une épaule solide où... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 juillet 2018

14 juillet c'est notre fête !

Feu d'artifice Pour la première fois depuis 1945, je ne suis pas sortie pour assister au feu d’artifice du 14 juillet de visu. Sauf une fois en 1990 où j’étais avec des amis français à San Francisco. Mais les festivités du 4 juillet (Independance Day) étaient passées et les feux d’artifice aussi. Nous avions donc fait notre possible pour être à la hauteur des circonstances et marqué l’événement en comité restreint au champagne de Californie. La TV nous a offert ce soir un superbe concert sur le Champ de Mars, suivi d’un spectacle... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 01:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 juillet 2018

J'ai été championne du monde de foot le temps d'un soir !

Nous sommes à La Paz en Bolivie pour notre dernière soirée en Amérique Latine. et descendons un peu la calle aux pavés polis et glissants, jusqu’au Parnasso, ce restaurant-cabaret prisé par les touristes et qu’Aquiles nous a recommandé. Nous pourrons y dîner pour 30 bolos en assistant à un spectacle folklorique de musique et de danse. On a déplacé des tables pour nous loger à 10, et le chûvray ce vin d’altitude nous est servi frais. Nous allons goûter au lama grillé, tendre mais un peu sec. Aquiles retardé arrive enfin avec une... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 17:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
09 mai 2018

Une journée exceptionnelle 3

Il faut refermer le livre des souvenirs d'une journée exceptionnelle, non ? Est-ce soir là, ou le lendemain qu’il y eut la retraite aux flambeaux ? Je nous revois parmi la foule, Louisette, Aline et moi, dans la rue de Strasbourg, suivant ceux qui avaient des lampions. D’où les avait-on sortis, ceux-là ? « Sûrement de chez Peignon », déclara Louisette… C’est là que j’entendis ce nom pour la première fois, ignorant jusqu’alors que Joseph Peignon était un des piliers des Mi-Carêmes nantaises de l’avant-guerre, et... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]