14 mai 2018

Roue libre

Roue libre  Juillet 1936 Les accords de Grenelle tout juste signés, Raymond avait déclaré à Jeannette, sa jeune épouse : Et si nous allions passer nos congés sur la Côte d’Azur ? J’en rêve depuis que j’ai vu ce film de Jean Vigo qui se passe à Nice… En deux semaines, on peut en voir des choses ! Qu’en dis-tu ? Et comment irons-nous ? En train ? C’est cher, même avec les billets « congés payés »… Et l’hôtel ? Tu y penses ? C’est du luxe, ça, c’est pas pour nous les ouvriers… ... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

07 mai 2018

Le chemin qui longe la mer

Le chemin qui longe la mer Vous l'avez compris : thème imposé : la mer ! J’ai sifflé mes chiens qui guettent, impatients le moment privilégié où nous allons tous les trois, ainsi que chaque jour, faire une balade matinale le long de ce chemin que certains nomment encore « sentier douanier ». L’air vif me fouette le visage et je me remplis les yeux du spectacle de l’Atlantique qui s’est revêtu du gris-bleu pâle que je préfère… Nous sommes ici en Bretagne et notre océan n’a pas les audaces de la Méditerranée qui aime à... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
30 avril 2018

Au travail !

Au travail ! Sveltana guettait chaque jour après le travail à la mine le passage du bel Alekseï sans jamais pouvoir croiser son regard. C’est qu’il y avait non seulement les collègues féminines qui elles aussi, tentaient leur chance d'attirer son attention, mais aussi et surtout les compagnons du héros dont on parlait désormais avec admiration et envie… Car même le camarade Staline, le petit père du peuple, avait reçu Alekseï dans son bureau du Kremlin pour le féliciter… c’est dire ! Il était revenu à la mine avec une... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:56 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
23 avril 2018

La vie est un roman

 1) Commencez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Notre première expérience, chose remarquable, est celle d'une disparition." Emprunt à Lou qui nous raconte sa Vie.  2) Terminez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Referme un instant sur le monde la porte et la fenêtre, tourne-toi vers le journal pour toutes ses notations musicales, et commence un autre roman." Emprunt à Anaïs qui écrit son Journal. Entre les deux, casez ce que vous voulez ! § La vie est un roman Notre... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
16 avril 2018

Printemps 1925 Lorsque Dorothy revint dans le salon après avoir raccompagné Tom, son regard tomba sur les gants qu’il avait oubliés sur le fauteuil… S’approchant, elle fut sidérée de voir la photographie ostensiblement posée contre le dossier, puis une carte à jouer, et pas n’importe laquelle : le « King of Heart » ! Elle comprit soudain la perfidie de cet homme dont elle avait adroitement repoussé les avances en ayant l’air de ne pas les comprendre… Elle était restée hermétique à ses allusions, mais... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 18:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
08 avril 2018

Sans tête

Deux sans tête        Claude et Dominique ne s’étaient pas vus depuis si longtemps, et ils bénissaient Internet d’avoir permis qu’ils se retrouvent. Ils avaient convenu de se rencontrer sur un banc du boulevard qui les avait vu grandir. Ils avaient menti tous deux en prétendant que l’autre n’avait pas changé, mais leur plaisir était immense de renouer les liens qu’ils avaient tissés dans leur jeunesse si complémentaire que leurs familles auraient pu les juger suspects. Aujourd’hui, ils en riaient, et... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

25 mars 2018

Séduction

Pas du tout inspirée cette semaine... Séduction Quelle aubaine que je sois parvenu à m’asseoir le premier auprès de la belle Aurore ! Je sens que c’est le moment opportun pour avancer mes pions afin de nouer des liens disons plus… concrets avec elle. Le décor ne s’y prête pas vraiment, mais le lieu est assez banal pour qu’elle ne se sente pas sur la défensive. Cette fille me plaît, elle me plaît même beaucoup, et je pourrais la convaincre de dîner à cette auberge que j’ai découverte, nichée au fond d’un parc non loin d’ici,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:34 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
21 mars 2018

Témoignage

   La démonstration est faite une fois de plus : on ne peut se fier au témoignage humain ! J'étais SURE que la jeune Judie Foster était en photo sur la publicité de cette fameuse crème solaire, et j'aurais parié ma chemise si on me l'avais proposé ! J'ai le souvenir d'une silhouette en carton fort et de taille réelle qui était à la porte de l'épicerie-bazar de notre petit paradis de vacances, et que les gamins du voisinage s'amusaient à promener dans les allées. Ils la rapportaient à la fin de leur balade et la... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 mars 2018

Cent pour sans Les moins de cinquante ans ne peuvent connaître l’une de mes plus populaires « pub » des années 60 pour une crème solaire. Je venais d’avoir cinq ans et j’étais vêtue d’une robe courte qui laissait voir ma culotte Petit Bateau, qu’un chiot malicieux tirait, découvrant ainsi mes fesses blanches au-dessus de mes cuisses dorées… Ma carrière cinématographique a occulté mes premières apparitions, mais pour marquer mes cinquante ans et mon récent mariage avec une photographe célèbre, j’ai voulu faire un pied... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 16:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
05 mars 2018

Le télégramme

Le télégramme   La nouvelle s’étale en gros titres à la une des journaux du pays et la consternation est immense. Pensez… le fabuleux Titanic, qu’on disait insubmersible, le fleuron des chantiers navals de Belfast, a coulé lors de sa croisière inaugurale ! Qui peut croire à une telle chose ? Bien sûr, la fine fleur de la gentry britannique et des Américains fortunés faisaient partie des passagers, mais pas seulement eux. L’équipage sous les ordres  du prestigieux commandant Smith était anglais, tout comme... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 01:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]