Pourquoi cet accoutrement si différent ?

Laissons la plage aux cellulites...

Plage réservée

 

Pourquoi est-elle là.
Pour se baigner ?
Pour s’amuser ?
Pour regarder les autres ?
Pour autre chose ?
Pourtant elle se distingue de tous.
Pourquoi ?
Si vous le savez, dites le lundi...

  Le Grand Guide l’avait décidé : les plages de son pays ne seraient désormais plus accessibles qu’à ceux dont l’IMC serait supérieur à 30. Cela n’avait pas été facile, mais mon désir avait été plus fort que la raison : je ne pouvais accepter de me priver des délices de la baignade pendant l’été, ni des longues promenades en hiver sur le sable, chaussée de bottes et emmitouflée d’une doudoune épaisse et chaude.

Avait alors commencé une sorte de gavage afin de ne pas perdre un jour de bonheur estival… Je me pesais chaque jour mais l’aiguille de la balance ne bougeait pas aussi vite que j’aurais voulu et mon IMC que je calculais chaque lundi restait quasiment le même.

Wladimir ne s’est pas immédiatement rendu compte que je mangeais avec plus d’avidité qu’auparavant, mais lorsque mon visage a enfin pris quelques rondeurs, il m’en a fait compliment et j’ai jubilé intérieurement.

Un peu plus tard cependant, son regard s’est attardé et, surpris, il a fait une remarque qui m’a remplie d’aise…

-        Mais tu as pris du cul !

Ah ! enfin ! Alors j’ai tout avoué et il a été atterré ! Bien sûr, le Grand Guide avait sûrement ses raisons puisqu’il l’avait ordonné, mais pourquoi diable vouloir atteindre ce chiffre de 30 puisque les piscines chlorées restaient ouvertes pour les normaux minces ?

Décidément, tout bien réfléchi, il ne me suivrait pas, sans pour autant être rebelle aux recommandations venues de si haut.

-        Es-tu sûre de ce que tu as entrepris ?

Bien entendu j’en étais sûre, je n’aime pas le chlore, et j’ai considéré sa remarque comme un aval. 

Au propre comme au figuré, je me suis alors rempli la panse et, jour après jour, je m’arrondissais et je pris comme une victoire l’achat d’un maillot taille 52 !

Wladimir trop mince ne pouvant m’accompagner me laissa à l’entrée de la plage, promettant de revenir me chercher à 17 h quand le soleil baisserait.

Drapée dans un paréo, je n’en menais pas large quand l’inspecteur me fit monter sur une balance après le passage sous la toise. Le verdict ? Tout juste un peu plus de 30, mais j’obtenais le feu vert pour avancer sur le sable rejoindre les privilégiées enrobées de cellulite.

Autant dire le Nirvana !

Le Grand Guide est décidément un chef incomparable, et s’il devait y avoir des élections comme cela se passait dans les temps anciens, nul doute qu’il serait élu à 99,99 % par son peuple reconnaissant !