13 mai 2019

Losange

Poème en losange   Bo Fransson  - Springtime in the garden. La poésie du losange Un chat noir fatigué se reposait sur un doux coussin quand la souris chatouilla son nez fin. (Pauline, CE1) Sur ce modèle, créez un poème en losange en vous inspirant du tableau proposé ( mais jusqu'à dix pieds pour la ligne du milieu, car nous ne sommes plus au cours élémentaire !) Géométrie, lundi ! L’inspiration n’était pas au rendez-vous, mais j’ai fait mon devoir dans les temps. Et voici, non ma prose, mais mon p’tit... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 mai 2019

Florence et Victor se sont enfin dit oui !

Je rendrai mon devoir en retard cette semaine... peut-être même pas avant jeudi. J'ai fait la fête au cours de ce dernier week-end et nous étions nombreux : près de 150 invités ! Promis, je vous raconterai un jour ou l'autre, car ce mariage n'est pas banal croyez-moi... Je ne tricherai pas en lisant les textes déjà édités A bientôt donc Cwen la Bourlingueuse
Posté par bourlingueuse à 19:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 avril 2019

Le poète et l'inconnue

Mais voilà qu'il flotte ! John Salminen "En haut de la rue Saint-Vincent, un poète et une inconnue,S'aimèr'nt l'espace d'un instant, mais il ne l'a jamais revue.Cette chanson, il composa, espérant que son inconnue,Un matin d'printemps l'entendra quelque part au coin d'une rue." (La Complainte de la Butte)  C'est de "l'espace de l'instant" que je voudrais que vous me parliez.  Histoire inattendue, éphémère, dès lundi !  § Lilian a relevé le col de son veston élimé aux manches trop courtes qui ne lui couvrent pas... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
18 mars 2019

Le lion Toile de Joshua Miels  "Il est des hommes, lorsqu'on les aborde, avec lesquels les approches, les temps morts qu'exigent les règles de politesse, n'ont pas de sens, parce que ces hommes vivent en dehors de toute convention dans leur propre univers et qu'ils vous attirent aussitôt." extrait de  Le Lion de Jodeph Kessel Admiration, fascination, amour, amitié... Vous inclurez la phrase citée dans le portrait de votre choix.  A la Galerie, lundi ! - Jeaaaaaaan ! Où es-tu encore ? Mady parcourut... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
11 mars 2019

Une silhouette derrière la vitre qui a changé ma vie

Silhouette Fanny Nushka-Moreaux - Une journée ensoleillée - 2014 On ne distingue pas pas encore les traits mais on y projette toujours quelque chose. Je vais lire vos délires,lundi !   Yves n’était pas encore arrivé ; il m’avait demandé de le retrouver au bar de la Cigale sur la place Graslin, où nous avions nos habitudes. Ce soir là, il tombait des cordes, à croire que les écluses célestes s’étaient ouvertes pour se vider avant un été que l’on annonçait torride.  Habituellement ponctuel, Yves se faisait... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 00:41 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
25 février 2019

Séquence à trois en mai 1937

Séquence à trois Jan Toorop - Trois dames de profil avec rue.  C'est le devoir à trois points de vue... A lundi ! § - Mais où courent donc tous ces gens endimanchés ? Serait-ce enfin la Révolution préparée depuis si longtemps par nos amis de la Cagoule et notre si cher ami Eugène ? Anastasie est la mère désabusée et aigrie de Pélagie qui a hérité de ses traits mais pas encore totalement de sa méchanceté, et de l’adorable Irma,  qui a si peur des deux autres qu’elle n’ose même plus penser, et à plus forte... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

04 février 2019

Miss Sarah est en colère

La colère   Mais qu'a donc bien pu écrire Saul Smitger à Miss Sarah pour que celle-ci soit si en colère ?... Je compte sur vous pour enquêter. Vous ragoterez lundi ! Hors d’elle, Miss Sarah trépigne, hurle, et je n’ai pas encore compris pourquoi. Elle habituellement si douce, si calme a ce matin refusé de me laisser la coiffer et  donner à sa chevelure les cent coups de brosse quotidiens. Elle vomit le nom de Lord Smitger (elle dit Saul, mais personne d’autre que lui ne porte ce prénom) et le voue aux gémonies.... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
28 janvier 2019

La Cigale et la Fourmi

Avoir du style Je vous propose d'en réécrire l'histoire dans un style différent. Nouvelle, Témoignage, Théâtre, Intrigue policière, Biographie, Conte, Publicité... Ou bien, Compte-rendu sportif, Actualité TV, article de presse ... Vous avez le choix !  Décomposez, recomposez. Compiliation des oeuvres, lundi ! § Comme chaque matin au petit-déjeuner, j’ai ouvert Ouest-France et parcouru mon journal favori d’un œil distrait. A la page locale toutefois, un article accroche mon regard. Une jeune femme a été retrouvée... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 16:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 janvier 2019

Mélancolie active

Mélancolie active Aquarelle de Luigi Zucchero  Espérant ne pas plomber un peu plus l'ambiance, je vous propose le devoir d'étoffe, (intégrer la citation suivante dans votre texte). Extrait d'une lettre de Vincent Van Gogh. (Lettres à son frère Théo de Vincent Van Gogh) "Au lieu donc de me laisser aller au désespoir, j'ai pris le parti de mélancolie active pour autant que j'avais la puissance d'activité, ou en d'autres termes j'ai préféré la mélancolie qui espère et qui aspire et qui cherche à celle qui, morne et stagnante,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 15:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 décembre 2018

Evitement

Mon phare du Bout du Monde Qui a envie de passer Noël sur une île déserte ou au bout du monde ? Oui, non, peut-être ?... Pourquoi ?   Me voici tout juste débarquée de la navette qui, deux fois par mois, relie l’îlot désert ou presque de Northland du continent écossais. Sandy et Fergus ont accroché les couronnes de Noël aux fenêtres du cottage qui jouxte le phare de White Cliffs dont ils sont les gardiens, et les uniques habitants du lieu. J’avais immédiatement accepté leur invitation à partager avec eux Noël, malgré... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]