26 septembre 2022

Quatuor de vignerons

L'Ennemi   Cette toile d’Émile Friant m’a frappé car elle me dit quelque chose. Mais quoi ? La discussion semble animée autour de ce pichet de vin. Sur quoi peut-elle bien porter ? À lundi… Nous sommes au Pallet en Bretagne, dans le pays nantais, mais si ces quatre-là se sont réunis près du chai, ce n’est pas pour parler d’Abélard, ni d’Héloïse… Ils se connaissent, et depuis longtemps. Ils sont voisins. Ils sont aussi des amis et en aucun cas concurrents. Ils aiment à s’aider quand la vigne l’exige et le pichet... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 septembre 2022

Le lecteur solitaire

Le lecteur solitaire   Ce monsieur, peint par Jackie Knott semble… Semble quoi ? Il est d’un sérieux papal, soit. Mais encore ? J’espère qu’on en saura plus lundi, grâce à nos efforts communs pour lire sa pensée. L’homme est bien vêtu, son long pardessus gris et le costume qu’il recouvre ne sortent visiblement pas d’un banal ‘’décrochez-moi-ça’’ de banlieue, non plus que ses souliers visiblement venues de chez un bon chausseur. Le chapeau complète l’impression d’élégance que donne ce lecteur solitaire. Cependant... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
07 septembre 2022

L'Ennemi

Quatuor de vignerons   Cette toile d’Émile Friant m’a frappé car elle me dit quelque chose. Mais quoi ? La discussion semble animée autour de ce pichet de vin. Sur quoi peut-elle bien porter ? À lundi… Nous sommes au Pallet en Bretagne, dans le pays nantais, mais si ces quatre-là se sont réunis près du chai, ce n’est pas pour parler d’Abélard, ni d’Héloïse… Ils se connaissent, et depuis longtemps. Ils sont voisins. Ils sont aussi des amis et en aucun cas concurrents. Ils aiment à s’aider quand la vigne l’exige et... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 septembre 2022

Un marché en Provence

Marché d'été   Cette toile de Nicole Bellocq ma rappelle quelque chose. Mais à vous ? Inspire-t-elle une histoire quelconque ? Si oui, j’aimerais qu’elle fût close par « Alors, tu as honte de a vieille mère ? » J’aimerais vous lire lundi, même si « la rentrée » c’était hier… Depuis combien de temps n’étais-je pas venue à Cagnes sur Mer ? Six ans ? Moins ? En y réfléchissant, ce devait être l’année où Pierre et moi avions parcouru la région en BMW et side-car d’époque 1960,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
08 août 2022

Qu"y a-t-il derrière cette porte ?

La porte interdite Encore une histoire de porte. Celles qui donnent sur de nouveaux mondes. Celles qui donnent sur des mondes anciens. Ce qui serait chouette, c’est que vous réussissiez à y mettre les mots. - Attirer. Affoler.- Effrayer. Fermer. Ouvrir. Trouver. Aimer. Perdre. Mourir. Noyer. Peu importe le temps, le mode, où que ces verbes soient usés de façon pronominale ou non. À lundi j’espère… Dans la grande maison où je suis née, il y avait en réalité deux bâtiments quasi identiques, séparés par une cour. Le second était le... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 00:45 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
31 juillet 2022

Le baiser de Henri de Toulouse-Lautrec

Le baiser   Cette toile de Joseph Lorusso, comme celle de Karin Jurick que je vous ai proposée la semaine dernière, montre un tableau intitulé « Le Baiser ». Il n’est pas peint par Klimt mais par Toulouse Lautrec. Vous inspire-t-il ? Je vous le propose comme « devoir de vacances ». Et pour ce « devoir de vacances » ce serait gentil si vous vouliez bien user des mots suivants : - Oreiller.- Douceur.- Roux.- Parfum.- Chatouillent.- Main.- Chaleur.- Cou.  Cadre. T-shirt. À lundi j’espère. ... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 18:46 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
03 juillet 2022

  Bouquinistes à Paris Devoir de Lakevio No 130 C’est le dernier devoir de l’année. Alors je me fais plaisir. J’abandonne Montmartre pour les quais de la Seine. Cette toile de John Salminen me plaît. C’est une raison suffisante pour que je vous demande ce que vous pensez en voyant cette « boîte » de bouquiniste. À moi elle évoque comme dit Françoise Hardy « Tant de belles choses ». Et à vous ? Peut-être ne serez-vous pas encore partis en vacances lundi. J’ai déjà écrit ici que j’avais vingt ans... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
26 juin 2022

Soixante deux ans après

Retrouvailles Cet homme semble bien triste. Il pense... Mais à quoi ? Sur quoi ou qui se penche-t-il ? Qu’attend-il ? Qui attend-il ? Je n’en sais rien. J’en saurai peut-être plus lundi. Je saurai peut-être ce que vous en direz. J’aurai pensé à quelque chose. Une histoire. Une prémonition… À lundi donc... Pour être franche, je ne sais ce que fait cet homme dans mon histoire où il n’a aucun rôle… Vous avez sûrement oublié mon amie Joyce la Texane avec laquelle j’ai tant traîné mes guêtres autour du monde…... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
13 juin 2022

Trois hommes dans un bateau

Trois hommes dans un bateau     Ce tableau d’Aldo Balding vous inspire-t-il quelque chose ? Quant à moi je me demande ce que font ces trois hommes. On verra bien lundi ce qui sort de nos cogitations… Il y avait des années que les trois amis ne s’étaient pas revus, même s’ils avaient gardé le contact : Internet permettait à chacun d’avoir des nouvelles de l’un et de l’autre, mais aucun d’eux n’avait trouvé le temps de se libérer pour une réunion qu’ils souhaitaient. Un beau jour cependant fut fixée une date... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
06 juin 2022

Les paradis artificiels

La chambre particulière Cette toile de Vettriano me fait irrésistiblement penser à Baudelaire. Je verrais bien un devoir qui commence par : « Je logeais dans la maison du principal, et j'avais obtenu, dès mon arrivée, la faveur d'une chambre particulière » Et qui finirait par : « Néanmoins un moment de réflexion me décida à attendre la fin de l'aventure. » Ça, ce serait chouette…   Je logeais dans la maison du principal, et j'avais obtenu, dès mon arrivée, la faveur d'une chambre particulière. ... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]