04 février 2019

Miss Sarah est en colère

La colère   Mais qu'a donc bien pu écrire Saul Smitger à Miss Sarah pour que celle-ci soit si en colère ?... Je compte sur vous pour enquêter. Vous ragoterez lundi ! Hors d’elle, Miss Sarah trépigne, hurle, et je n’ai pas encore compris pourquoi. Elle habituellement si douce, si calme a ce matin refusé de me laisser la coiffer et  donner à sa chevelure les cent coups de brosse quotidiens. Elle vomit le nom de Lord Smitger (elle dit Saul, mais personne d’autre que lui ne porte ce prénom) et le voue aux gémonies.... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

28 janvier 2019

La Cigale et la Fourmi

Avoir du style Je vous propose d'en réécrire l'histoire dans un style différent. Nouvelle, Témoignage, Théâtre, Intrigue policière, Biographie, Conte, Publicité... Ou bien, Compte-rendu sportif, Actualité TV, article de presse ... Vous avez le choix !  Décomposez, recomposez. Compiliation des oeuvres, lundi ! § Comme chaque matin au petit-déjeuner, j’ai ouvert Ouest-France et parcouru mon journal favori d’un œil distrait. A la page locale toutefois, un article accroche mon regard. Une jeune femme a été retrouvée... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 16:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 janvier 2019

Mélancolie active

Mélancolie active Aquarelle de Luigi Zucchero  Espérant ne pas plomber un peu plus l'ambiance, je vous propose le devoir d'étoffe, (intégrer la citation suivante dans votre texte). Extrait d'une lettre de Vincent Van Gogh. (Lettres à son frère Théo de Vincent Van Gogh) "Au lieu donc de me laisser aller au désespoir, j'ai pris le parti de mélancolie active pour autant que j'avais la puissance d'activité, ou en d'autres termes j'ai préféré la mélancolie qui espère et qui aspire et qui cherche à celle qui, morne et stagnante,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 15:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 décembre 2018

Evitement

Mon phare du Bout du Monde Qui a envie de passer Noël sur une île déserte ou au bout du monde ? Oui, non, peut-être ?... Pourquoi ?   Me voici tout juste débarquée de la navette qui, deux fois par mois, relie l’îlot désert ou presque de Northland du continent écossais. Sandy et Fergus ont accroché les couronnes de Noël aux fenêtres du cottage qui jouxte le phare de White Cliffs dont ils sont les gardiens, et les uniques habitants du lieu. J’avais immédiatement accepté leur invitation à partager avec eux Noël, malgré... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
10 décembre 2018

Je pense donc je suis

Je pense, donc je suis Aquarelle d'Andrew Wyeth                             Ce n'est pas à René Descartes, mais à Blaise Pascal, mon Auvergnat préféré, que j'emprunte cette jolie maxime que vous devrez caser dans votre devoir avec le sujet qui vous sied ! "Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie" (Pensées) Vous penserez et vous serez là, lundi, j'espère ! La radio a annoncé une... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
03 décembre 2018

La robe bleue

Elle déteste sa robe bleue Après des Oh ! Après des Ah ! voici le point sur le  i. Je n'en veux pas dans votre texte. Jeanne boude : elle ne veut pas accompagner ses parents à la fête préparée secrètement en l’honneur de Jacques, son grand-père dont l’âge vénérable approche les cent ans. Elle l’adore et est toujours prête à écouter les anecdotes de sa turbulente adolescence, vécue près des forêts tourangelles, où, le jeune « Coco » a concocté tant de tours pendables avec les autres chenapans de son âge… Jeanne... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

26 novembre 2018

J'écoute pas ! J'entends...

J’écoute pas ! J’entends…  J’avais bien senti qu’il se préparait quelque chose. Julien, mon fils, mon adoré, mon unique amour était sous l’influence de cette voleuse d’enfant qu’il a épousée le mois dernier contre ma volonté… J’avais bien tenté de lui ouvrir les yeux, mais il n’a rien voulu savoir : cette gourgandine sans morale le manipule et elle a réussi à se faire passer la bague au doigt. Il m’a abandonnée, moi, sa mère, qui avais tout sacrifié pour son bonheur à lui. A la mort de son père, j’ai tenu à déménager... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
05 novembre 2018

Une si longue existence

Une si longue esistence   Les sourires peuvent cacher bien des choses ou révéler d'heureux ou surprenants moments... A quoi (à qui) pense donc Anna ? A qui  (à quoi) pense donc Edmond ? Je suis sûre que vous savez. Vous partagerez leurs pensées, lundi !   Anna : J’ai voulu me faire belle et porter le collier de perles de corail qu’Edmond m’avait offert au cours de notre voyage de noces en Corse pour cette journée exceptionnelle où, après 60 ans de mariage… nous allons célébrer nos noces de... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
29 octobre 2018

L'épouvantail

Ecrire un Conte, pour enfants ou adultes, intitulé L'épouvantail, en y incluant les dix mots suivants : épouvantail (évidemment !) ; cendre ; escargot ; tombereaux ; pourchassait ; fondra ; minuscule ; vantard ; amorce ; Sud-africaine Il était une fois, un lundi matin... Suzon était partie voir l’escargot qu’elle avait caché la veille sous un pot de terre au jardin pour lui sauver la vie en évitant que s‘en saisisse son cousin Paulo, celui  qui pourchassait les gastéropodes... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 octobre 2018

Allo c'est toi ?

Au téléphone Je ne sais pas vous, mais s'il y a une chose qui m'horripile, c'est cette manie des gens qui sortent sur leur balcon pour téléphoner. Ils s'éloignent de leur famille, colocs ou amis qui sont dans la pièce mais ce sont les voisins qui en profitent ! Parce que bien sûr, ils sont seuls au monde ! Les fenêtres sont hermétiques et insonorisées !... Et bien non. Les voisins n'écoutent pas mais entendent. Bien sûr, c'est la même chose pour ceux qui parlent à tue-tête au telephone dans le bus ou le métro... Eh, les gens, on... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]