Champion !

Dernière étape

Le petit Raymond a un rêve secret, mais il ne veut pas en parler à sa famille, certain qu’on se moquerait (gentiment) de lui.

 A la ferme dont ses parents sont métayers, il s’entraîne en cachette, bien décidé à faire à chaque fois mieux que la précédente.

 Le dimanche il accompagne souvent ses deux frères qui disputent des courses cyclistes régionales et commencent à se faire un nom. Roulant sur le vélo de sa mère, il lui arrive même parfois de se mesurer à d’autres galopins qui courent aussi sur les routes du village…!

 Raymond est concentré : il a été un élève appliqué auquel son instituteur s’intéressait et à qui il avait confié son rêve : il est convaincu que sa vie est ici, pas ailleurs… Il réussira, il en est sûr… Ce qu’il faut, c’est se préparer avec sérieux et persévérance, et pour ça… Raymond est le meilleur.

 Il s’est inscrit sans le dire à personne, hormis son vieux maître d’école qui l’a encouragé et l’a aidé pour tout ce qui concernait le matériel dont il fallait se munir. Pour ne pas risquer de perdre la face devant sa famille en cas d’échec, ils sont partis seuls jusqu’au lieu de l’épreuve, car même une deuxième place l’aurait mortifié. Il est parti pour gagner !

 Au signal de départ, Raymond a croisé le regard bienveillant de son mentor et il s’est élancé confiant, l’œil maintenant fixé sur la longue ligne droite qu’il s’agit de tracer sans dévier…

§

 Fou de joie, il est tombé dans les bras de son maître d’école avant de monter sur le podium : Raymond est proclamé Champion de France de labour à l’ancienne ! Comme ses parents vont être fiers de lui ! Car la télévision est présente et Raymond Marcillac lui-même l’a interrogé et il lui a confié que le reportage passerait immédiatement après l’allocution du général De Gaulle, chef de l’Etat.

 Il faudra bien sûr aller à Guéret pour assister à son triomphe devant un écran, car personne au village ne possède encore l’étrange lucarne, comme on aime à appeler cet appareil hors de prix, même pour un champion de France de labour à l’ancienne !  

§

Le maçon et son fils sont arrivés chez Gwen et attaquent le sol du garage... Elle vous tient au courant, c'est promis !