Jeudi 1er août

Rien n’a bougé à 8 heures ; la petite classe dort encore. La chaleur monte mais le souffle des alizés apporte la fraîcheur nécessaire à mon bien-être. Je n’ai jamais aimé la chaleur et me défends mieux du froid. Les tropiques seraient tellement plus agréables s’ils avaient un thermostat qui s’arrêterait à 26/27° maxi. Bon… je vous concède 30° mais pas plus !

Une visite au zoo est au programme et les deux minots sont impatients. Je l’ai vu en 1986 alors qu’il n’était ouvert que depuis quelques mois, et j’ai le souvenir de racoons (ratons-laveurs) dans des cages. Il y avait sûrement autre chose, mais l’essentiel de mes souvenirs en est resté là ! Antoine avait 6 ans ½ et n’était pas revenu, même en habitant sur place.

Il a bien changé, le petit zoo miteux d’autrefois, et je dois à la vérité de dire qu’il est  au-dessus de tout éloge. Il est vrai que le prix d’entrée n’est pas négligeable : 58 € pour 3 adultes et deux enfants de 4 et 8 ans,  

Un pont oscillant qu’on ne me laisse pas franchir seule, alors qu’à Vancouver, je faisais en m’amusant un parcours quatre fois plus long (j’avais il est vrai cinq ans de moins !). Si vous tapez pont oscillant de Capilano vous retrouverez mes états d’âme de l’époque.

20190801_125835

L’espace  des toucans est une vaste volière où ils évoluent à l’aise et viennent parader pour se faire voir des enfants. Leur énorme bec est très léger et le soleil qui les fait translucides soulignent les veinules qui le sillonnent. Même chose pour les perroquets voisins et tous les animaux exposés : leur univers est reconstitué d’une manière très naturelle. Les ratons laveurs, mangoustes, mais aussi tortues marines ou d’eau douce donnent l’impression d’être à l’aise. Les pandas roux d’Hymalaya font penser à des petits renards au nez fin et à la queue rayée qui jouent en sautant de branche en branche. L’insectarium a beaucoup intéressé les enfants qui ont des vitrines à leur hauteur. Il y a même là une maman souris avec quatre minuscules souriceaux accrochés à ses mamelles. Succès garanti !

Les guépards sont repus, et le parcours dans la canopée a deux options, dont l’une est prévue pour les moins de 8 ans.

Un tour pour finir la journée sur la plage de sable gris de Malendure, juste en face de la réserve Cousteau où l’on peut pratiquer la plongée sous-marine avec bouteille (comme je l’ai fait en d’autres temps).

Coup de fil d’Hélène qui nous donne rendez-vous sur le chemin du retour. On se retrouve chez Decathlon pour une razzia de maillots de bain et de chaussures de sports pour les minots : les premières pour Matthieu, si fier d’avoir les mêmes que son grand frère !

La journée a été longue et la ‘’petite classe’’ dort à l’arrière des deux voitures.