L'épouvantail

Ecrire un Conte, pour enfants ou adultes, intitulé L'épouvantail, en y incluant les dix mots suivants :

épouvantail (évidemment !) ; cendre ; escargot ; tombereaux ; pourchassait ; fondra ; minuscule ; vantard ; amorce ; Sud-africaine

Il était une fois, un lundi matin...

Suzon était partie voir l’escargot qu’elle avait caché la veille sous un pot de terre au jardin pour lui sauver la vie en évitant que s‘en saisisse son cousin Paulo, celui  qui pourchassait les gastéropodes pour en faire, disait-il, des amorces pour accrocher à son hameçon ! Il ne rapportait à la maison qu’une minuscule pêche que sa mère ne prenait même plus la peine de cuisiner, ce qui dépitait ce vantard qui se croyait plus habile que les autres galopins du village.

Pendant la nuit, le ciel avait déversé sur la campagne environnante des tombereaux de pluie qui allaient disperser la cendre du feu que Paulo avait allumé dans la soirée auprès de l’épouvantailqu’il avait dévêtu et rhabillé de vêtements inconnus de Suzon. Il avait affirmé avec son aplomb habituel : tu vas voir, il fondra et demain il ne restera rien des habits de la tante Zoé, la Sud-Africaine venue revoir le mas du Papé où elle prétend être née…

Suzon a beau regarder autour de l’épouvantail, il est resté intact, il n’a pas fondu, et les habits de Tante Zoé ont séché avec le mistral qui s’est levé.   

Pourquoi Paulo pensait-il que celui-ci allait fondre et non pas brûler ? C’est qu’en plus d’être vantard, il ne maîtrisait pas vraiment les subtilités de notre belle langue française…