Au téléphone

Au téléphone

Je ne sais pas vous, mais s'il y a une chose qui m'horripile, c'est cette manie des gens qui sortent sur leur balcon pour téléphoner. Ils s'éloignent de leur famille, colocs ou amis qui sont dans la pièce mais ce sont les voisins qui en profitent ! Parce que bien sûr, ils sont seuls au monde ! Les fenêtres sont hermétiques et insonorisées !... Et bien non. Les voisins n'écoutent pas mais entendent.

Bien sûr, c'est la même chose pour ceux qui parlent à tue-tête au telephone dans le bus ou le métro... Eh, les gens, on n'écoute pas, mais on entend !

On n'entend pas tout pas tout, certes. Il n'y a qu'un locuteur. Et parfois, seulement parfois, c'est juste un peu frustrant... Alors, qui est au bout du fil ? Que dit-il ?...

 Petit exercice du jour :  la reconstruction d'une conversation.

Bonjour Sylvie, c’est Angela... Angela ta sœur, ça te dit quelque chose ?

Non, Pas du tout.

Je sais, ça fait longtemps que je ne t’ai pas appelée, mais toi non plus, tu ne me téléphones plus !

En fait, là, je n'ai pas le temps. Et même tu me déranges.

Il faut absolument que l’on se voie… Vendredi, c’est possible ?

Non, mais je...

J’insiste, c’est important pour toi aussi… pour toi surtout !

Ecoute, je ne voulais pas...

Tu ne voulais pas quoi ?

Faudrait me laisser parler !

Je ne demande que ça ! c’est pourquoi je tiens à te voir aussitôt que possible

Comment ça ?

Dès que possible et avant vendredi si tu le peux… Ne fais pas la petite fille gâtée…

Mais pas du tout ! c'est toi qui...

Peut-on se voir demain midi à l’Hôtel du Nord ?

Tu te fais des films !

C’est important et tu m’en voudrais de ne pas t’avoir parlé à temps

Bon je te laisse là.

Demain midi à l’Hôtel du Nord ?

Oui, c'est ça ! 

Je compte sur toi et je t’en dirai davantage plus tard…

OK ! Rappelle-moi ce soir. Je file, là !

                                                                       §

Pouvais-je dire à Sylvie, la benjamine de la famille et la préférée de notre père, que celui-ci avait reconnu le fils adultérin qui venait de naître de sa maîtresse, celle dont, un an auparavant, il avait juré à Maman « que c’était fini… bien fini ? »

Il faudra que nous soyons deux pour être auprès de Maman quand notre père rentrera vendredi soir de son « voyage professionnel » et qu’il devra lui annoncer son intention de divorcer…