Mercredi 12 septembre

Hélène s’est levée cette nuit pour photographier le passage d’une écluse. Photos réussies. Réveil 6.30 h et départ à 8 h pour Yaroslavl, l’une des plus anciennes villes de Russie, fondée par Yaroslavl le Sage 150 ans avant Moscou et elle abrite 77 églises. Anne, l’une des filles du souverain épousa Henri 1er et devint reine de France en 1051.

IMG_20180911_2314067

IMG_20180911_2332261

IMG_20180911_2335185

IMG_20180912_0837378

IMG_20180912_1002481

Il a commencé à pleuvoir et la version shopping va se concrétiser pour Hélène par un jeu d’échecs dont les pions sont des matriochkas (et des patriochkas ?). Elle est allée faire du change et le cours est aujourd’hui au-dessus de 82 roubles = 1 euro.

La maison du Gouverneur a grande allure : quelques peintures sont commentées par des jeunes femmes costumées comme au XVIIIe siècle (ce qui me remet en mémoire les plantations du Mississippi). Nous avons même eu une leçon sur le langage des éventails. Si je l’ai su, j’ai complètement oublié que les femmes d’autrefois avaient des contraintes et qu’elles ne pouvaient exprimer clairement leurs pensées autrement que par le moyen de ces codes mondains.

 

P1140342

 

 

P1140350

IMG_20180912_1105428Mais il y a une surprise… Dans un angle du grand salon où nous avons été invités à entrer, un piano à queue attend celui ou celle qui le fera vibrer. Très vite, trois femmes, elles aussi costumées vont nous offrir un concert : piano, violon et violoncelle, puis six jeunes filles  danseront sur la « Polonaise » et d’autres morceaux classiques. Elles inviteront ensuite six messieurs à danser avec elles avant que les spectateurs soient priés de se joindre aux danseurs. Une valse de Chopin ? Nous y avons succombé malgré nos chaussures antidérapantes… Oui ! nous l’avons fait ! Nous avons Hélène et moi valsé chez le Gouverneur !

P1070712

 

La vieille église de St Nicolas jouxte presque le palais du Gouverneur et, de dehors, elle semble être restée « dans son jus » originel. L’escalier creusé accuse plusieurs siècles de passage des fidèles. La somptueuse iconostase dorée elle, a sûrement été restaurée et ses dorures explosent malgré le peu de lumière ambiante. Les murs sont recouverts de dizaines de portraits de saints (peut-on les appeler icones ?)

 

St Nicolas

 

 

IMG_20180912_1139215

P1140362

§

Un cours de peinture sur matriochka est proposé avant l’arrivée à Kostroma. Pourquoi pas ? Il y a le choix entre une seule poupée en bois plein, ou trois qui, creusées, s’insèrent les unes dans les autres et sont déjà dessinées au pyrographe. C’est celle-là que choisit Hélène pour moi. Je me trouve à la même table qu’une dame, dont le mari me fait penser qu’il pourrait être apparenté à Monseigneur Marty, l’ancien archevêque de Paris, avec lequel j’ai pu passer une petite heure chez des amis communs à Villefranche de Rouergue. Il semble qu’il n’y a aucun lien familial. Nous avons beaucoup bavardé, un peu déçues du silence de notre « coach » qui ne parle il est vrai que le russe ; nous attendions des explications sur l’histoire de ces poupées si traditionnelles qu’elles sont devenues l’un des symboles forts de la Russie. Aucun conseil non plus : elle se contente avec le sourire de changer l’eau dans laquelle nous trempons les pinceaux… mais sans un mot. Je ne reviendrai pas et finirai mon œuvre à la maison !

L’après-midi nous est proposée une démonstration de cuisine russe. Pourquoi y aller ? Je sais que je ne la referai pas pour mes convives. Notre Leon Tolstoï nous fera descendre jusqu’à Kostroma où il pleut sous un ciel de novembre. Hélène prend ses gants ; l’air ambiant n’est vraiment pas celui des Antilles. Je lui rappelle qu’elle m’en avait acheté une paire sur le parvis de la gare Montparnasse un jour de grand froid… et que ses manchons étaient garnis de fourrure de lapin. Qu’ai-je dit sur un bateau ! Jocelyne a fait la faute hier soir, mais elle avait oublié que c’est un mot tabou… Quant à moi, je suis impardonnable d’y avoir cédé.

Je n'ai pas su insérer la vidéo du bal chez le Gouverneur : vous n'auriez sans doute pas supporté 3,30 mn de valse, même composée par Chopin ! Sur la photo on entr'aperçoit Hélène...