Nouvelle Eve

 Vous pensez bien que je ne pouvais éviter de m'inspirer de l'histoire du pays où je suis pour quelques jours encore...

La nouvelle Eve

Eva avait pris dans ses mains le flacon de parfum qui, avec d’autres, était posé sur une étagère de la salle de bain de sa tante Natacha, qui vivait à Paris depuis son mariage il y avait presque quarante ans avec un diplomate français. Elle en respira une odeur fascinante qu’elle n’avait jamais  sentie de sa vie, et elle sut immédiatement que ce serait CE parfum, là, et non un autre qui serait désormais le sien.

Elle avait revêtu l’ample robe de chambre rouge, cadeau de Noël de Natacha, et le contact du lainage soyeux la transportait dans  un abîme de bien-être tant le tissu léger l’enveloppait d’une tiédeur délicieuse.

§

Avec quelles difficultés elle avait pu sortir de son pays ! Il avait fallu remplir des tas de paperasses administratives mais il manquait toujours un document au dossier et il fallait revenir, faire la queue plusieurs heures... Parfois, le bureau fermait avant qu’elle ait eu le temps de déposer son dossier et devait revenir le lendemain pour s’entendre dire qu’un tampon manquait sur le document D8215 et que… et que… Ca ne finirait donc jamais ? Elle s’épuisait à faire et refaire ces démarches, bien consciente que les fonctionnaires tatillons auxquels ’elle avait à faire traînaient les pieds pour accorder l’autorisation de sortir du pays. Pourrait-elle passer à Paris les fêtes de Noël en famille ? Si tante Natacha venait tous les deux-trois ans les voir, c’était surtout pour sa maman, la babouchka d’Eva, qui allait sur ses 90 ans.

Cela avait duré plusieurs très longues semaines pendant lesquelles  Eva pensait qu’elle ne pourrait pas répondre à l’invitation de Tante Natacha. Et puis un jour, l’employé qui la reçut lui tendit contre signature le document tant espéré, que dans son esprit, elle avait renoncé à obtenir…

§

Elle reposa le flacon, croqua dans une pomme et descendit en sautillant l’escalier de marbre jusqu’au salon, d’où elle entendit sa tante crier dans le téléphone du bureau de l’oncle François… Inquiète, Eva s’était précipitée, mais sa tante hurlait de joie lorsqu’elle raccrocha…

Le calendrier affichait la date du 26 décembre 1991, et l’Union Soviétique  venait de s’écrouler et une nouvelle Eva venait de naître.…