Ainsi que chaque lundi, je rends ma copie à http://lakevio.canalblog.com

Les cinquante ans du festival de Woodstock

Woodstock

Quel choc ai-je ressenti en recevant cette photo prise par un jeune journaliste des Inrockuptibles qui prépare une série d’articles sur le cinquantenaire du festival de Woodstock et qui t'avait interviewée !

Je t’ai trouvée pathétique…

Pourquoi vouloir encore et encore ressembler à la jeune fille lumineuse que tu as été en ce temps là ? N’as-tu pas compris que les années ont passé et que les oripeaux dont tu es vêtue ne sont plus de mise ? Que les lourds colliers qui pendent sur ta poitrine attirent l’œil sur les fanons de ton cou ? Que le foulard multicolore noué autour de ta tête et les fleurs que tu as accrochées à tes cheveux soulignent inexorablement que tu es « has been » ? Que le flower power des hippies est mort il y a plus de cinquante ans ? Ne vois-tu pas que tes joues se sont affaissées et que ta frange dissimule mal un front qui se plisse ? Même si ton coiffeur est un magicien qui a su redonner à ta chevelure la blondeur de tes jeunes années, alors qu’elle devrait être blanche, comme l’était celle de Maman dès ses quarante ans… tu ne trompes personne !

As-tu réalisé qu’en 2017, aucune adolescente ne se déguise plus ainsi ? Une seule exception : Brigitte Bardot, mais elle, au moins, a assez de classe pour ne se montrer qu’à ses intimes.

   §

Assise devant un miroir, j’ai dû chausser mes lunettes pour observer sans indulgence le reflet que me renvoyait celui-ci… et réalisé que la petite voix à laquelle j’étais jusqu’alors restée sourde m’assénait des vérités que je refusais d’entendre.

Est-ce possible ? J’étais à Woodstock et je venais tout juste d’avoir vingt ans !