Elle déteste sa robe bleue

Elle déteste sa robe bleue

Après des Oh ! Après des Ah ! voici le point sur le  i. Je n'en veux pas dans votre texte.

Jeanne boude : elle ne veut pas accompagner ses parents à la fête préparée secrètement en l’honneur de Jacques, son grand-père dont l’âge vénérable approche les cent ans. Elle l’adore et est toujours prête à écouter les anecdotes de sa turbulente adolescence, vécue près des forêts tourangelles, où, le jeune « Coco » a concocté tant de tours pendables avec les autres chenapans de son âge…

Jeanne déteste cette robe d’un bleu fade que sa mère a récemment achetée pour l’événement, et sans qu’elle demande à l’adolescente ce qu’elle en pense…

Elle veut porter sa robe blanche (devenue un peu juste) qu’elle arbore sans problème et dans laquelle elle se sent confortable et élégante. Car même à douze ans, on préfère se trouver à son goût dans la glace, non ?

Elle s’est calée dans la chauffeuse du salon, la bouche amère et le regard dur : elle va rester at home et n’accompagnera pas les autres : Grand Papa « Coco » comprendra son absence lorsqu’elle le verra seule dans quelques jours ! Auparavant, elle va téléphoner en douce en exposant son problème. La rose blanche qu’elle malaxe sans y penser souffre de ses gestes spontanés.

Maman a voulu parler, évoquant la souffrance de son grand-père causée par son absence, appelé Papa à la rescousse, grondé, et déçue, accepté qu’elle reste seule à bouder…

Jeanne a gagné, elle ne portera plus cette affreuse robe bleue !

La Peugeot a emporté la smala célébrer sans elle la fête de son grand-père adoré, et elle court vers son téléphone pour se faire pardonner. Elle sent que Papy Jacquot sera de son côté et elle le verra seule dans deux jours en sortant du collège. Elle promet de l’embrasser à l’étouffer pour se faire absoudre.

Un sacré bonhomme son papy !

Bon… tout ça c’est t*ré par les cheveux… ça ne veut pas d*re grand-chose, ma*s la lettre *nterd*te br*lle par son absence.

Challenge réuss* ?