Nous retournons aux Antilles si vous le voulez bien...

Vendredi 26 juillet

Pas de tremblement de terre aujourd’hui… mais un bain prolongé dans le lagon qui a bien duré deux heures, au cours duquel Matthieu a spontanément mis le mini masque de plongée qui lui a permis de découvrir les richesses sous-marines qui l’ont émerveillé !

Le baptême du nouveau bateau se prépare, et son nom est encore secret :seuls 3 d'entre nous sont dans la confidence et j’attends avec confiance le moment magique où Maria, la marraine brisera la traditionnelle bouteille de champagne. Qui prendra cette fois la photo de l’instant précis où la bouteille explosée laisse jaillir le champagne en une couronne moussue ?  Hélène avait eu le déclic au bon moment quand j’avais baptisé le ‘’Gros JeF’’.

Au moment où j’écris, je guette la venue de Monsieur Piou, un oiseau noir qui a ses habitudes de gourmet servi à table où il se gave de morceaux de fruits préparés pour lui. Il est familier du jardin mais ne se laisse pas approcher. Il est venu voir tout à l’heure si le service était ouvert, puis est reparti dépité. Maintenant que son morceau de banane est sur la table à sa place habituelle, reviendra-t-il ? Promis, je vous tiens au courant…

Pour l’heure, c’est Madame Piou sa minuscule femelle qui attend sur la terrasse. Elle n’approche pas de la prébende et attend que son compagnon fasse le boulot. Mais il n’est pas revenu,

Le gigot de seplippia dulcist heures a eu son compte de cuisson. Venu de Ste Rose, Axel est arrivé avec de la menthe de son jardin et une plante aux feuilles plus sucrées encore que celles de la stévia. Interdite en France jusqu’en 2010, la culture de la stévia est aujourd’hui autorisée, même si elle est encore une rivale potentielle pour la canne à sucre de nos DOM-TOM… Axel ignore s’il est ou non dans les rails administratifs avec cette plante dont il me donne le nom botanique : lippia dulcis

Ceci me remet en mémoire que, du temps de son interdiction en France, j’avais 5 graines que m’avait données la ‘’cousine’’ canadienne de St Antoine sur Richelieu. Une seule a germé qui a grandi assez longtemps pour que je fasse connaître cette nouveauté à mon entourage. Elle n’a pas survécu à l’une de mes absences.

Au cours du dîner, un minuscule lézard s'est collé à une bouteille de bière et le monstre a effrayé Maria ! La soirée s’est prolongée dans la fraîcheur des alizés.

P1150554