24 août 2018

Comme le monde est petit !

Tout le monde est parti lorsque je me réveille à … 10.54 h ! Un mot laissé sur la table me prévient qu’après leur séance de planche à voile, Hélène et Bernie m’emmèneront à Ste Rose, au « domaine » d’Axel, sur l’autre aile du papillon qu’est la Guadeloupe. J’y trouverai probablement au supermarché du village les boîtes de sucre que je veux rapporter, quasiment introuvables ailleurs : des petites cases créoles et la maison Zévalos, vestige d’une construction louisianaise montée ici peut-être faute de n’avoir pas pu... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 août 2018

Marguerite, c'est ici qu'on se sépare pour un moment...

Je suis la dernière levée, comme d’habitude, mais je me réveille tout juste ! j’ai la chance de dormir profondément et si j’ai parfois des insomnies, elles se comptent par an sur les doigts de la main ! Dans une boutique d’articles de pêche du Moule où, avec Antoine,  elle achetait du gros fil pour le cerf-volant de Joan, les deux vendeuses ont  voulu plaisanter en lui demandant si elle allait pêcher… parce qu’une femme… n’est-ce pas ? ça laisse cela aux hommes… Pour .leur clouer le bec, Antoine a sorti son... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 août 2018

Rendez-vous avec les reines de la mer

Nous avons invité 7 langoustes pour ce soir : une par personne. Elles attendaient le client chez le pêcheur, seront grillées à l’antillaise et auparavant, auront fait un stage au congélateur afin de les endormir.   Mon courrier a été posté, j’ai pu continuer ce journal à l’ombre sur la terrasse dans une chaleur étouffante malgré la brise des alizés venue de la mer toute proche.   Hélène a pris plaisir à reprendre la planche à voile après 15 ans  pendant lesquels elle y avait quasiment renoncé. Bernard... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 14:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 août 2018

La sérénade des mini-grenouilles

Pas encore 10 h lorsque j’émerge enfin. J’ai « durassé » hier soir jusqu’à ce que le livre me tombe des mains, et j’ai enfin compris comment le frère de l’héroïne avait pu se procurer les 20.000 francs, et garder le diamant crapaudé : c’est que l’auteure range ses chapîtres dans un ordre dispersé et que je n’avais encore pas lu les faits antérieurs placés bien après la dilapidation desdits biffetons par la mère !  Marguerite, tu me fatigues et tu me fais poser des questions qui me font passer pour une mémé... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 août 2018

Marguerite Duras... et moi, et moi et moi !

5.07 h mon portable sonne : qui peut appeler à cette heure ? Le temps que je sorte vraiment du sommeil, la sonnerie a cessé et je n’arrive pas à savoir qui est le correspondant. C’est Annie, donc, à priori, rien de grave. Elle a simplement oublié que je suis en Gwad’loup’ et me proposait sa visite au retour d’Hossegor. Pas question de me lever si tôt, même pour peaufiner le devoir sans « o » de Lakévio. Je n’ai pas voulu lire les autres blogueurs avant d’éditer mon texte…   Marguerite Duras ? Plus... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 17:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 août 2018

Ca coupe les coraux !

N’étaient les enfants qui jouent les réveille-matin, parents, grands-parents et l’ancêtre dormiraient bien encore un peu… Cependant, il y a eu un gag ; le lit de Maria et Antoine s’est effondré, et j’évoque immédiatement la scène fameuse du film « L’Homme Tranquille » où John Wayne et Maureen O’Hara ont des débuts de vie commune difficiles. Au lendemain de leur nuit de noces, les amis venus leur apporter leurs derniers meubles voient avec stupéfaction le lit nuptial dévasté… et en tirent des conclusions favorables sur... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 août 2018

Barracuda et dorade coryphène

Captain Bernie et son équipage (Hélène) dorment encore… En grignotant des fruits, j'ai le  regard attiré par le village qui se réveille, même si les bateaux des marins-pêcheurs sont déjà sortis. Marguerite Duras raconte longuement les tribulations d’un diamant et de son crapaud, mais je me suis prise au jeu et lis sans déplaisir le déroulement du roman inspiré de la vie de sa mère « Le Barrage contre le Pacifique ». Joan apprend à faire des noeuds marins... ça peut toujours servir ! Un gros barracuda s’est mis à... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 août 2018

De Saint François à Marie-Galante

Changement de programme : c’est à Marie-Galante que nous allons, et personne ne s'en plaint… L'île porte le nom du vaisseau amiral de Christophe Colomb qui y débarqua lors de son 2e voyage. J’ai fait cette nuit un rêve  étrange (mais pas pénétrant) : j’avais la charge de m’occuper quelques heures d’un jeune bébé (l’enfant d'une jeune cousine) et le soir, lorsque sont arrivés les parents pour le chercher, je me suis aperçue avec grande honte que je n’avais vraiment pas été à la hauteur… Embarquer à 7 demande beaucoup... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 août 2018

La mangouste de la Grande Vigie

Côté jeunots, la nuit a été calme, avec toutefois des échanges de lits incompréhensibles, chacun s'étant réveillé dans un autre lit que celui dans lequel il s'est endormi : le nouveau jeu des couchettes musicales ? Hélène et Bernard ont en effet dormi dans la même chambre que les enfants qui, dans leur sommeil, ont visiblement beaucoup bougé... Lorsque j’émerge peu après 9 h, Matthieu est en pleine forme et très occupé à patouiller dans le petit bassin carré derrière la balançoire, où vivent des mini-mini-poissons vivipares. Sa... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 août 2018

Sage comme une image... est-ce possible ?

Antoine qui a surfé de bon matin rapporte de l’Epi-Centre des pains au chocolat. Compte tenu des impondérables de la circulation, Hélène propose de partir tôt pour l’hôpital. Elle a pris la voiture de Bernard dont le caducée sur le pare-brise devrait lui permettre d’entrer sans problème dans le périmètre intérieur de l’hôpital et de s’y garer. Que de formalités avant d’avoir le sésame d’entrée chez le Dr Bxxxxl ! Il est jeune et compétent, pose des questions qui me surprennent avant d’explorer mes fosses nasales jusqu’au... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]