04 août 2019

Quatre choses

Les quatre choses  d'Ambre Neige   Quatre  métiers que j’ai exercés ! Employée de bureau aux Contributions Directes Mère de famille pendant 16 ans Enquêtrice d’opinion jusqu’à la veille de mes 65 ans Grand-mère et arrière-grand-mère retraitée et surbookée Quatre films que j’aimerais revoir : Autant en emporte le vent (que je connais par cœur : je dis les répliques avant les acteurs) Au nom de la Rose La vie est un long fleuve tranquille (parce que je me souviens de la tragédie réelle qu’a... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 août 2019

La terre a tremblé

Jeudi 25 juillet Tremblement de terre de magnitude 5.4 dont l’épicentre est à Marie-Galante. Antoine a d’abord entendu un grondement qui s’est amplifié avant que ne tremble le lit où il somnole  encore. Bernard, déjà debout a ressenti moins fortement les secousses. Quant aux autres membres de la famille, comme moi, ils ont décidé de ne pas sortir de leur sommeil pour de pareilles broutilles !. Diego est prêt pour passer la journée au camp de loisirs qu’il a fréquenté l’été dernier. Depuis hier, il nous a rafraîchi la... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 04:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 août 2019

Quatre générations à la patouille

Il fait 31° au Raizet, moins qu’à Paris précise le commandant de bord qui a remplacé le titulaire empêché. Tout le monde s’est retrouvé aux bagages où batifolent les enfants qui peuvent enfin courir après huit heures d’immobilité forcée. Le lagon est libre de sargasses et c’est un bonheur de se retrouver à quatre générations dans notre petit éden protégé par sa triple barrière de corail où un simple tuba vous permet de découvrir la richesse des petits locataires si colorés ! Matthieu se laisse porter sur son morrey tout juste... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 août 2019

Gwad'loup' l'île aux belles eaux

Le vol pour Cayenne emportant "N" a décollé à l’heure et les Barcelonais ne sont pas encore là. Pas de panique, ils ont atterri à Roissy et la navette Air-France mettra près de deux heures dans les embouteillages pour franchir la quarantaine de kilomètres qui sépare les deux aéroports. Comme Matthieu et Diego ont changé ! Grandi, bien sûr, depuis le Nouvel An que je ne les ai pas vus, mais ils ont tous deux franchi une étape. Si Diego semble avoir 10 ans, Matthieu compose des phrases, aussi bien en français, encatalan ... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 04:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 juillet 2019

Soldat Joe à Paris

La place Blanche Le soldat Joe est sur un petit nuage… mieux… il vole au-dessus de la place Pigalle et redescend vers la place Blanche pour voir de ses yeux le fameux Moulin Rouge… Comment lui, pôvre commis de la plantation du grand Mr Davidson de Jakson état du Mississippi, a-t-il pu vivre toutes ces choses depuis avant-hier ? Il a obtenu une permission de 48 heures, avant de reprendre une guerre qui l’a conduit depuis les rives de Normandie jusqu’aux frontières allemandes… Vraiment Joe n’en revient pas, et il est sûr que... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
26 juillet 2019

Une belle rencontre

Une belle rencontre Comme toujours désormais, j’ai demandé une assistance qui me facilite bien la vie dans les aéroports. Nous sommes deux dans la salle d’attente de Nantes-Atlantique et n’échangeons que quelques mots. C’est une femme d’une cinquantaine d’années, plutôt fluette qui marche sans difficulté, et un bref instant, je me suis demandée ce qu’elle faisait là. Elle rentre en Guyane ses vacances finies, pour reprendre son travail. C’est dans le hall du nouvel Orly que nous avons eu le temps d’entamer une conversation au cours... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 18:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 juillet 2019

La danse à la ville     La jeune Suzanne se laisse aller dans les bras du bel Ernest, mais leur danse immobile a fini par lasser l’adolescente. Elle tiendra le temps qu’il faudra afin de prouver qu’elle a du ressort et saura garder la pose sans que ne se crispe son visage.   Le maître lui a bien recommandé le garder son regard sur la main qu’elle a posée sur l’épaule de son danseur, alors qu’elle voudrait tellement se retourner pour se remplir les yeux de l’homme qui a enflammé sa vie depuis qu’elle a commencé à... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 10:52 - Commentaires [7] - Permalien [#]
20 juillet 2019

Encore le fishing !

Avant de partir pour la Gwad'loup' mercredi matin, j'ai fait de l'ordre dans mes comptes et voulu véfifier mes relevés de comptes bancaires. Pour tout vous dire, j'avais remarqué dès le mois de juin, que j'avais eu le 10 un prélèvement de 18 € + 0,51 de frais et le 13 un prélèvement de 15 € + 0,48 de taxes. J'avais consulté mon agenda pour me remettre en mémoire ce que j'avais fait ces jours-là, mais n'ai rien trouvé qui pouvait correspondre à ces débours. Mais je prépare aussi un séjour au Canada pour lequel  j'ai dû payer... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 17:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 juillet 2019

Retour au pays

En retard peut-être... mais voilà mon devoir. Je demande l'indulgence pour avoir déliré une fois de plus ! Retour au pays Vous commencerez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Ainsi, après bien des années, je me retrouvais chez moi." Propos tenu par Milan K., qui plaisante. Vous terminerez par la phrase suivante : "La vie, voyez-vous, ce n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit." Ainsi philosophe la bonne Rosalie, personnage de Guy de M., quand il raconte Une Vie. Ainsi, après bien des années, je me... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:04 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
24 juin 2019

Les dix Aquarelle de Marcos Beccari La toile du jour et les dix mots choisis à introduire dans votre histoire :   cheval,  cinglant, stigmate, outrage, porcelet, caravane, pouf, parfum, digérer, limitrophe Pourquoi Juanita était-elle obsédée par le chiffre 10 qui lui trottait dans la tête depuis son réveil ? Elle s’était à demi accroupie sur la terrasse de sa chambre d’où elle dominait l’estancia à travers les jasmins qui ombrageaient l’étroit encorbellement, et dont le parfum s’exhalait après la fraîcheur... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]