08 avril 2018

Sans tête

Deux sans tête        Claude et Dominique ne s’étaient pas vus depuis si longtemps, et ils bénissaient Internet d’avoir permis qu’ils se retrouvent. Ils avaient convenu de se rencontrer sur un banc du boulevard qui les avait vu grandir. Ils avaient menti tous deux en prétendant que l’autre n’avait pas changé, mais leur plaisir était immense de renouer les liens qu’ils avaient tissés dans leur jeunesse si complémentaire que leurs familles auraient pu les juger suspects. Aujourd’hui, ils en riaient, et... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

25 mars 2018

Séduction

Pas du tout inspirée cette semaine... Séduction Quelle aubaine que je sois parvenu à m’asseoir le premier auprès de la belle Aurore ! Je sens que c’est le moment opportun pour avancer mes pions afin de nouer des liens disons plus… concrets avec elle. Le décor ne s’y prête pas vraiment, mais le lieu est assez banal pour qu’elle ne se sente pas sur la défensive. Cette fille me plaît, elle me plaît même beaucoup, et je pourrais la convaincre de dîner à cette auberge que j’ai découverte, nichée au fond d’un parc non loin d’ici,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 21:34 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
21 mars 2018

Témoignage

   La démonstration est faite une fois de plus : on ne peut se fier au témoignage humain ! J'étais SURE que la jeune Judie Foster était en photo sur la publicité de cette fameuse crème solaire, et j'aurais parié ma chemise si on me l'avais proposé ! J'ai le souvenir d'une silhouette en carton fort et de taille réelle qui était à la porte de l'épicerie-bazar de notre petit paradis de vacances, et que les gamins du voisinage s'amusaient à promener dans les allées. Ils la rapportaient à la fin de leur balade et la... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 mars 2018

Cent pour sans Les moins de cinquante ans ne peuvent connaître l’une de mes plus populaires « pub » des années 60 pour une crème solaire. Je venais d’avoir cinq ans et j’étais vêtue d’une robe courte qui laissait voir ma culotte Petit Bateau, qu’un chiot malicieux tirait, découvrant ainsi mes fesses blanches au-dessus de mes cuisses dorées… Ma carrière cinématographique a occulté mes premières apparitions, mais pour marquer mes cinquante ans et mon récent mariage avec une photographe célèbre, j’ai voulu faire un pied... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 16:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 mars 2018

Baecelone en famille

Je suis pour quelques jours en famille à Barcelone mais je ne posterai mon devoir que plus tard, sans tricher, sans avoir lu les ami(e)s blogueurs ! Je me régale déjà à l'idée de ce que je vais lire...
Posté par bourlingueuse à 20:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 mars 2018

Scène à trois personnages

Histoire vraie de l'oncle oublié Quatre enfants ? Vous n’étiez pas trois, mais quatre enfants dans la famille ? Oui… il y a eu le petit Jobig qui me faisait danser les soirs de fest noz au bourg Ton jeune frère Jobig ? Tu dis que ton jeune frère Jobig te faisait danser ? Mmmmoui… mais c’était il y a longtemps et il est mort loin d’ici… Parlons d’autre chose… Oui, parlons plutôt des vivants… Tante Julienne… Qui est ce jeune frère dont personne ne nous a jamais parlé ? J’ai toujours cru que nos... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:03 - Commentaires [16] - Permalien [#]

05 mars 2018

Le télégramme

Le télégramme   La nouvelle s’étale en gros titres à la une des journaux du pays et la consternation est immense. Pensez… le fabuleux Titanic, qu’on disait insubmersible, le fleuron des chantiers navals de Belfast, a coulé lors de sa croisière inaugurale ! Qui peut croire à une telle chose ? Bien sûr, la fine fleur de la gentry britannique et des Américains fortunés faisaient partie des passagers, mais pas seulement eux. L’équipage sous les ordres  du prestigieux commandant Smith était anglais, tout comme... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 01:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
25 février 2018

Bérénice

"La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide" Aragon en a fait tout un roman. Et vous, saurez-vous en faire... toute une histoire ?... Bérénice La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. Son visage aux traits irréguliers, sa bouche trop large qui, lorsqu’elle riait, découvrait des dents jaunâtres, mal rangées, et son regard flou témoignait sans conteste qu’elle avait besoin de lunettes. Son ami Louis et sa lumineuse Elsa lui avaient dit avec un air ambigu qu’elle... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 19:54 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
18 février 2018

L'insaisissable  étrangeté "Il ne faut jamais éclaircir le mystère. De toute façon, un écrivain ne le pourrait pas. Et même s'il cherche à l'éclaircir de manière méticuleuse, il ne fait que le renforcer. Patrick Modiano  N'ayez pas peur ! Je ne demande pas une dissertation en trois paragraphes sur la citation de Modiano ! Mais simplement d'écrire, à partir de la toile du jour, une histoire un peu, beaucoup, passionnément ... ONIRIQUE,  ETRANGE, MYSTÉRIEUSE...  Et le mystère s'épaissit... jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 23:16 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
11 février 2018

La pluie

La pluie   Londres a réservé pour Anaïk une pluie drue qui la ravit, elle la Nantaise… Il faut savoir que dans sa bonne ville de Bretagne*, les rues sont ponctuées de parapluies multicolores à chaque fois que le ciel ouvre ses écluses, et ses concitoyens bravent avec bonheur ce qui rebute la plupart des humains… Anaïk vient de descendre du train qui a traversé le Channel sur un ferry, John devrait déjà être là… Grand a été son étonnement de ne pas le voir sur le quai puisqu’il sait dans quelle voiture elle a voyagé et que... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:14 - - Commentaires [19] - Permalien [#]