25 septembre 2019

Retour/Aller ?

Lundi 5 août 2019 Aéroport du Raizet à Pointe à Pitre Etant ‘’assistée’’ ce qui me facilite bien les choses dans les couloirs des aéroports (comprenez en chaise roulante), j’attends l’embarquement dans une sorte de salon où sont regroupés les passagers tels que moi et les ‘’UM’’ (mineurs non accompagnés). Hélène et Bernard sont là aussi bien sûr, mais une dame devant nous semble poser problème. La responsable est au téléphone et il y a besoin d’un médecin pour faire une piqûre à cette femme qui vient à Paris se faire hospitaliser.... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 19:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 septembre 2019

La valise est bouclée

Dimanche 4 août Toutes les choses ont une fin, bonnes ou mauvaises… Un dernier bain dans notre petit lagon où Hélène découvre un fragment de poterie, visiblement un morceau d’anse. Il faut savoir que nous sommes sur un site archéologique qui fut occupé par les Caraïbes qui en avaient chassé les Arawaks. Ces tessons ne sont pas rares et je me souviens en avoir trouvé la toute première fois que j’y suis venue. Le terrain nu que les enfants venaient d’acheter laissait apparaître le tuf calcaire et deux vaches à bosse paissaient une... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 septembre 2019

Ariane, un nom doux et sonore...

Ariane, un nom doux et sonore... Racontez-nous lundi un conte qui commencera par cette phrase du grand Albert : « Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d’eux seuls préoccupés, goûtaient l’un à l’autre, soigneux, profonds, perdus. » Conte qui se conclura par ces mots du familier Verlaine : « Son nom? Je me souviens qu’il est doux et sonore, Comme ceux des aimés que la vie exila. » J’ai hâte d’être à lundi, lectrices chéries... Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d’eux seuls préoccupés,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Un p'tit tour de lagon ?

Samedi 3 août Finalement, ce ne sera ni Marie-Galante, ni Petite Terre. Il est entendu que nous sortirons le ‘’Corto Maltese’’ juste dans la partie la plus large du lagon de St François, où nous mouillerons pour la journée, ce qui permettra à Bernie de se remettre de la journée d’hier où il s’est levé à 3 h et a travaillé jusqu’au milieu de l’après-midi… Avec Diego pour copilote (et accessoirement Matthieu) Hélène à la barre a pu sortir de la marina jusqu’à la passe où elle a expliqué au moussaillon pourquoi les grosses bouées... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2019

Les Antilles ? Ce sont aussi les Indes Occidentales !

Vendredi 2 août Une panne d’oreiller m’a sortie du sommeil vers 10 h… On m’a attendue pour le bain matinal. Pas une sargasse en vue, mais le ciel s’est obscurci. La pluie tropicale se déverse à gros bouillons mais, comme Gribouille, nous sommes restés dans l’eau ne voulant pas raccourcir ces temps de bonheur d’être ensemble et d’en être heureux. Mon départ étant programmé pour dimanche soir, il est proposé une traversée pour Petite Terre toute proche où nous passerons la nuit, plutôt que Marie Galante où nous avons nos habitudes.... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 septembre 2019

Le zoo de Zozo !

Jeudi 1er août Rien n’a bougé à 8 heures ; la petite classe dort encore. La chaleur monte mais le souffle des alizés apporte la fraîcheur nécessaire à mon bien-être. Je n’ai jamais aimé la chaleur et me défends mieux du froid. Les tropiques seraient tellement plus agréables s’ils avaient un thermostat qui s’arrêterait à 26/27° maxi. Bon… je vous concède 30° mais pas plus ! Une visite au zoo est au programme et les deux minots sont impatients. Je l’ai vu en 1986 alors qu’il n’était ouvert que depuis quelques mois, et j’ai... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 septembre 2019

Comme il est doux de ne rien faire...

Mercredi 31 juillet Hélène et Bernard ont passé la nuit sur le Gros JeF qui doit être mis hors d’eau sur le port de Pointe-à-Pitre pour les dernières vérifications avant son départ pour une nouvelle vie. Je vais rester à la Maison Bleue et être la gardienne du temple, laissant les jeunes à leurs surfs et autres divertissements. Il fait trop chaud pour travailler chantaient déjà les Parisiennes en leur temps… pourquoi me ferais-je des misères alors qu’ici, la fraîcheur relative des alizés me comble d’aise ? Michel Laclos et ses... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 septembre 2019

Six demoiselles en quête de gastronomes

Je crois qu'il faut me résigner : personne n'est intéressé par les états d'âme d'une mémé qui passe quelques semaines en famille dans une île des Antilles... Malgré le manque de lecteurs (trices)... je continue ! § Mardi 30 juillet   Bonne nouvelle ! Six langoustes se sont invitées pour participer à notre dîner… Hélène les a croisées, bien vivantes et heureuses de la suivre jusqu’à la Maison Bleue. Endormies au congélateur avant le court bouillon, elles seront grillées au barbecue avant d’être servies dorées aux six... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 17:08 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
16 septembre 2019

Un éléphant, ça trompe énormément !

Les Machines de l'île Joseph était le gardien des Chantiers de Bretagne depuis qu’un accident l’avait empêché d’exercer son travail de tourneur dans les ateliers où il avait commencé comme arpète avant ses quatorze ans. Il se sentait ici chez lui puisqu’il vivait à l’intérieur des chantiers qu’il avait fini par considérer comme siens. Les week-ends il aimait arpenter les ateliers vides et respirer cette odeur indéfinissable de métal refroidi qui le plongeait dans un bonheur indicible. Il espérait même que, l’heure de la retraite... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
09 septembre 2019

Jeanne est au pain sec

Jeanne est au pain sec Ce matin, Jeanne a suivi sa maman chez l’épicière juste en face de la maison familiale. Là il y a déjà deux de ses petites amies d’école qui, elles aussi, ont accompagné leur mère pour les achats de ce jeudi midi. Mais Jeanne n’a pas envie de leur parler : elle fait comme si elle ne les avait pas vues et son regard s’attarde sur la table près de la porte où sont étalées les friandises qui lui font tellement envie, et que Maman n’achète que rarement. Jeanne a attendu que les mères de famille entament la... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]