22 janvier 2017

L'aveu

Tout est prêt ; je les attends et si j’ai choisi de couper quelques têtes d’hortensias roses du jardin que j’ai disposées dans le vase sans même une couronne de verdure, c’est que Jeanne, ma sœur Jeanne, ne les aime qu’ainsi : nues au bout de leur tige. Elle adore aussi montrer son savoir de botaniste et ne les appelle que par leur nom d’hydrangea macrophylla, ce qui impressionne beaucoup les néophytes. J’ai retrouvé dans un tiroir du grenier l’étoile de mer séchée de notre dernier séjour à la plage sur les... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 18:11 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

16 janvier 2017

Le repos

La Bourlingueuse est dolente et si elle a voulu participer au "devoir du lundi", le coeur n'y était pas vraiment et son imagination lui a fait défaut. D'ailleurs, elle retrourne se coucher : son médecin pense qu'elle a eu une pneumonie et pas une simple bronchite... Léa est rentrée fourbue de l’hôpital où elle a assuré une permanence au service de cardiologie. La nuit a été rude pour toute l’équipe médicale mais leur satisfaction a été grande d’avoir pu réussir le challenge pour lequel ils sont si soudés : tous les entrants... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 14:41 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
09 janvier 2017

Le bus

A tous ceux et celles qui m'ont envoyé leurs voeux, sachez que j'émerge tout juste de quelques jours de léthargie : je n'ai rien vu du passage à la nouvelle année, et n'ai pas pu profiter pleinement de la famille venue de si loin. Je soujaite à tous une excellente année. Voilà… c’est fait ! Seule sa sœur était dans la confidence et c’est elle qui lui a permis de préparer sa valise et de la dissimuler dans la grange du ranch. Sous le prétexte d’aller au drugstore du village chercher du baume pour soulager les mamelles... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
19 décembre 2016

Le collier d'Eurypyle

Une femme élégante descend d’un taxi et presse le pas dans Old Bond Street comme si elle craignait d’être abordée par les passants qui déambulent en jetant des regards distraits sur les vitrines des prestigieuses boutiques de luxe de ce quartier huppé de Londres. Son visage est connu pour avoir été célébré dans un passé lointain. Elle est encore très belle en dépit de la cinquantaine qui a fané l’éclat de son visage, mais le regard est resté très doux, ombré de longs cils bruns. Sa longue silhouette pulpeuse a gardé sa... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 01:57 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
12 décembre 2016

Les roses de Formose

Formose ce 14 décembre 1949 Song est tourmentée… Quatre jours qu’ils ont quitté le continent pour se réfugier sur cette île de Formose sous la pression du rival vainqueur  et de son armée de loqueteux. Tchang a refusé qu’elle reste avec lui à l’état-major au cas où… car même si les Américains ont protégé leur repli (leur retraite ?) à travers le détroit, elle pourrait devenir une cible pour l’ennemi. Song n’a pas eu le choix et malgré ses protestations, son mari l’a fait conduire dans cette maison isolée loin des... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
04 décembre 2016

Bronzette au soleil

Demain lundi, j'aurai d'autres chats à fouetter et je risque d'oublier Lakévio : alors je prends un peu d'avance ! Ah qu’il est doux de ne rien faire en se dorant au soleil ! Sur les planches de Deauville, la Promenade des Anglais à Nice ou sur la Croisette à Cannes, on ne parle plus que de cela : il FAUT avoir le teint hâlé pour être à la mode ! Ben oui… c’est nouveau… ça vient de sortir ! Pendant si longtemps, les élégantes ont protégé leur carnation sous des ombrelles afin d’en préserver la blancheur... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 23:12 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
28 novembre 2016

L'épicerie endormie

  Je semble endormie au fond de ce qu’on pourrait croire une impasse écrasée par la masse des immeubles qui m’entourent… Mais ce n’est qu’une illusion, je ne dors pas… je suis morte depuis le jour fatal où mon dernier propriétaire a cloué sur ma belle façade ces planches immondes qui me déshonorent. Car moi Monsieur, j’ai eu une belle vie dans un passé pas si lointain, une vie pleine de conversations, de papotages, de discussions ponctuées par le rire des enfants qui accompagnaient leur maman rien que pour le plaisir de voir... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 12:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 novembre 2016

La rumeur...

La rumeur…  Elle a couru, s’est répandue dans toute la région comme un éclair et chacun y a cru en se dépêchant pour ne pas rater le coche ! Ni la radio locale non plus que Nice-Matin n’ont relayé l’info, mais c’est sûr-sûr puisque chacun a eu affaire à un informateur sérieux qui « a ses sources »…  Quelle déception en voyant la foule dense agglutinée sous la bruine légère, et qui se serre déjà au loin devant les grilles encore fermées, bien avant l’heure prévue pour l’événement.  Les parapluies... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 20:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
14 novembre 2016

Que j'vous explique le devoir du lundi

Vou m'accordez bien un jour de répit dans notre voyage au fil du Mississippi ? Il y a quelques semaines, j'ai visité le blog de Lavékio  lakevio.canalblog.com et j'ai été séduite par son idée : le vendredi ou le samedi, elle publie une toile d'un peintre connu ou inconnu etlaisse chacun "broder" sur la scène représentée, et ce qui est surprenant, c'est de voir jusqu'où nous mène la fée du logis Cette semaine, il faut imaginer ce que fait ou a fait et ce que pense cette jeune femme face à un miroir  Martha s’est assise... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 23:24 - - Commentaires [7] - Permalien [#]