09 octobre 2017

Le vieux fauteuil

Ouille ! J'ai oublié de programmer hier mon devoir du lundi, mais je peux fournir un mot d'excuse à la maîtresse Lakévio : mes Gwad'loupéens venus passer quelques jours avec moi sont repartis très tôt ce matin et ils sont maintenant au-dessus de l'Atlantique... Le vieux fauteuil  Depuis la mort de ma mère, son vieux fauteuil défraîchi était resté au grenier ; je ne lui trouvais aucune place dans la maison mais pour rien au monde je ne l’aurais jeté… Je ne suis pas certaine que mes parents l’avaient acheté neuf, mais... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

02 octobre 2017

Noces de diamant

Noces de diamant 1) Commencez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Ça a débuté comme ça." (emprunt à Louis-Ferdinand, qui voyage au bout de la nuit.) 2) Terminez impérativement votre texte par la phrase suivante : "En fait, Madame Polant déléguée par la famille avait seule suivi le corbillard." (emprunt à Maurice des Grandes familles.) Ca a débuté comme ça… et Fanch ce vieil homme, se souvenait de leurs jeunes années lorsqu’il avait épousé Soizick, sa jeune voisine, qu’il savait être la femme de sa vie.... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Déjà l'automne !

Déjà l’automne ! Aussi loin que je me souvienne, l’été et ses grandes vacances était ma saison préférée, mais à la rentrée des classes, les teintes de l’automne me plongeaient dans un ravissement tel que je ramassais les feuilles mordorées tombées des platanes avec l’intention de les peindre à la gouache dès le retour à la maison… En ai-je couché sur le papier Canson de ces feuilles aux couleurs de bronze cuivré que ma mère utilisait ensuite sans états d’âme pour alimenter les brindilles qui feraient naître le feu dans notre... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
18 septembre 2017

Les dames en noir

Histoire de pébroque ou La pluie   Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille. Les Nantais aiment la pluie, c’est bien connu… et les Nantaises encore plus ! Pourquoi ? c’est un mystère. Dès qu’un nuage gris pointe à l’Ouest, les Nantaises sont dehors, tous parapluies ouverts, chapeaux sortis des cartons, bottines cirées, accompagnées ou non de leur compagnon qui lui, arbore le suroît, le caban ou le k-way pour les plus conservateurs. Les escargots laissent pointer les yeux au bout de leurs antennes,... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
11 septembre 2017

C'est la rentrée !

C'est la rentrée ! Longtemps, je me suis couchée de bonne heure : je n’avais pas le choix et les coupures d’électricité de cette époque nous laissaient chaque soir 30 à 45 minutes dans l’obscurité complète parce qu’il fallait que le courant aille dans les usines qui tournaient à plein régime pour redresser notre pays, ruiné par une guerre perdue et quatre ans d’occupation germanique. Enfant obéissante, je ne protestais pas, parce que j’avais un secret que mes parents n’ont jamais découvert. Déjà avide de lecture, j’avais... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
04 septembre 2017

Au retour tout est différent

Au retour tout est différent  Geneviève avait bien tenté de l’éviter depuis le petit déjeuner qu’ils avaient pris ensemble sur la terrasse du château transformé depuis quelques années en hôtel de luxe où il avait la veille convoqué ses actionnaires. Ce qu’elle avait à lui dire le rendrait furieux, elle le savait depuis si longtemps ! Tant d’années pendant lesquelles sa vie lui avait été totalement consacrée afin de le seconder, être à la fois sa servante, sa secrétaire, son attachée de presse, sa camériste et... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 19:12 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

28 août 2017

Une belle matinée

Une belle matinée   Le cottage est accroché au flanc du coteau et sa terrasse exposée à l’Est. Dès le matin, y prendre le petit-déjeuner est un plaisir délicieux auquel Lewis et Meredith ne manquent que rarement pendant leurs séjours d’été. La vue s’étend sur les lointains que la brume bleutée voile encore et le rideau des saules pleureurs qui bordent le torrent sera un abri de fraîcheur pendant les heures chaudes de l’après-midi… … si toutefois ils prennent la peine de parcourir la courte distance qui sépare le cottage... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 19:05 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
24 juillet 2017

Un si long dimanche

Un si long dimanche Jeanne n’a pas reçu la lettre qu’elle attend chaque jour depuis de longues semaines… Elle n’en peut plus de se languir et lutte contre les larmes et le mauvais pressentiment qui l’étreint. Sa chienne Caramelle sait bien qu’elle est malheureuse et ne la quitte pas, même si, comme en cet instant, elle devrait gambader dans le parc de la malouinière avec le maître des lieux, armateur, qui est aussi le père de Jeanne. Sa mère, avant la messe, dans la fraîcheur du matin, a cueilli ce bouquet de pivoines qu’elle a posé... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
17 juillet 2017

Pink Lady

  PINK LADY  En septembre dernier, avant de quitter « Clair de Lune » la villa familiale du bord de mer, les Leroy, nos voisins de toujours, nous avaient confié que, devenus trop âgés pour y vivre, ils s’étaient décidés à vendre leur « Pomme de Pin ». Si tout allait comme ils le souhaitaient disaient-ils, nous devrions au printemps voir des têtes plus jeunes occuper leur coquette villa. Nous étions consternés, parce que Gabrielle et Alexandre Leroy me connaissaient depuis des lustres et, sans... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
10 juillet 2017

Les chaussures rouges

Les chaussures rouges La première idée que j’ai eue en voyant le titre a été le film « The Red Shoes » film des années 50 avec les ballerines Ludmilla Tcherina et Moira Shearer…                       Mais les escarpins à talons hauts de Marilyn et des pin-up de Vargas ont vite pris le pas sur les danseuses ! Même si les talons hauts ont d’abord été portés par les cavaliers perses pour assurer leur stabilité sur les étriers, et plus tard à la... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]