La porte ouverte

 

La porte ouverte

J’ai enfin réussi à savoir ce que cache cette porte.
En avez-vous une idée ?
Si j’osais, je vous demanderais de commencer votre découverte par :
« Ma songerie aimant à me martyriser s’enivrait savamment du parfum de tristesse »
Et plus encore, la clore sur :
« Ne t’imagine pas que je dis des folies. »
Si vous estimez être mal armé pour faire de la sorte, faites comme vous voulez.
Mais dites quelque chose lundi.

Ma songerie aimant à me martyriser s’enivrait savamment du parfum de tristesse, et c’est la raison pour laquelle me voici revenue dans le vieil et somptueux immeuble qu’habitaient mes grands-parents, cet immeuble qui avait été parfaitement restauré après les bombardements qui l’avaient endommagé et qui est désormais voué à la démolition…

Les portes ne s’ouvrent plus désormais sur rien, hormis une lampe oubliée sur la cheminée de marbre noir…

Ses fenêtres s’ouvrent sur la Loire et la façade est ornée de macarons, signes de splendeur et de richesse qu’aimaient arborer les armateurs nantais qui pratiquaient le commerce triangulaire du ‘’bois d’ébène’’. Au fil du temps, les immeubles avaient été parcellés et vendus par appartements.

J’ai le cœur serré en pénétrant dans ces pièces du troisième étage où j’aimais venir déjeuner chaque jeudi midi avant d’aller avec Mamée ou Papy (souvent les deux) nous balader dans le centre-ville. Nous ne sortions qu’après qu’ils m’eussent aidée à finir les devoirs du lendemain, mais quel bonheur c’était alors d’aller jouer dans le grand parc durant les beaux jours, de flâner dans les musées en hiver et parfois finir au cinéma !

Les papiers qui tapissent les murs ne sont évidemment plus les mêmes, mais je ressens néanmoins la chaude ambiance des jeudis de mon enfance et je laisse mes larmes couler…

§

Revenue sur le quai, j’ai sous les yeux cette magnifique façade du XVIIIe  siècle un peu fanée mais en parfait état. Alors ? Pourquoi démolir ce témoin architectural de l’Histoire de notre ville ?

Des requins sans scrupules ont obtenu un permis de démolir pour y construire un immeuble ultra moderne en verre, qu’ils vendront un prix prohibitif à des clients nantis indifférents à l’Histoire de Nantes… Même si cette Histoire est le côté sombre de celle-ci.

§

Toi mon grand-père depuis longtemps disparu, tu n’auras pas le chagrin de voir votre demeure si chère à vos yeux anéantie pour enrichir des requins…

Ne t’imagine pas que je dis des folies…