Les roulottes de Van Gogh

Les roulottes de Van Gogh

 

J’espère que vous serez inspirés par cette toile de Van Gogh.
Elle m’inspire, cette image du nomadisme dite « Les roulottes, campement de Bohémiens ».
L’arrivée du printemps est toujours pour moi « L’invitation au voyage ».
Surtout ces temps-ci !
À lundi j’espère…

Après les bombardements de Nantes en septembre 1943 où la ville avait été écrasée par les bombes lâchées de 5000 m par les forteresses volantes américaines, j’étais restée dans ma famille quimperloise où je passais habituellement les vacances. J’étais entrée en sixième sans dossier, avec les Lorientaises qui étaient là pour les mêmes raisons. Mon texte est tiré de mes souvenirs "Une petite fille à l'heure allemande" écrits pour ma descendance et dont je n'ai pas changé une virgule…

Une roulotte avec un pauvre cheval avait fait étape pour plusieurs semaines en haut de Kerneuzec, face à la ferme des Esvan, près du chemin qui menait chez Caille. N’imaginez pas une caravane comme de nos jours. Souvenez-vous plutôt de la peinture de Van Gogh et vous en aurez le modèle exact, avec une large avancée de son toit arrondi au-dessus d’une balustrade. Elle était habitée par un couple, et une jeune fille d’une quinzaine d’années, aux longs cheveux raides d’un blond filasse. Je la voyais chaque jour en passant pour aller au collègee, et nous avions fini par nous dire bonjour, puis à échanger quelques mots. Je ne suis jamais entrée dans la roulotte, et elle semblait craindre ses “patrons”, comme elle disait, rarement là au moment de mon passage. Lorsqu’elle a su que j’étais de Nantes, elle réagit soudainement, disant que sa sœur y habitait, et me demanda de lui faire une lettre parce qu’elle ne savait pas écrire. J’acceptai d’emblée et j’étais si heureuse de lui rendre ce service, à elle qui avait l’infortune d’être illettrée. Il fallait que je vienne un jeudi ou un dimanche, mais le jeudi c’était plus facile, parce que le dimanche, j’étais moins libre. Pourquoi ai-je éprouvé le besoin d’en parler à table, le soir ? Odile m’interdit de parler désormais à cette “fille bohémienne”, et surtout, d’écrire quoi que ce fût. Honteuse, je passai à dater de ce jour devant la roulotte sans lever les yeux, et sans répondre aux demandes timides qu’elle m’adressait parfois. Croyez-le ou non, à ce jour, après tout ce temps, j’ai encore le remords de n’avoir pas transgressé l’interdit.

§

Savez-vous ce qu’est un BLOB ? Je l’ignorais jusqu’à une date relativement récente disons quelques mois, et voilà que je vais en avoir à la maison pour les observer ! Le CNRS a accepté ma candidature pour être la nourrice de ce phénomène qui n’est ni un végétal, ni un champignon, mais une « chose » unicellulaire qui a une forme d’intelligence

Promis, je vous en dirai plus le moment venu !

§

Mon histoire d'O/eau n'est oujours pas réglée, le détecteur ne fuite n'a rien détecté et j'atteds la facture pour continuer ma défense. Je vais demander qu'on m'installe un compteur électronique qui pourra être consulté à distance