Une partie de pêche

Une partie de pêche en Bretagne

Un jeudi d’avril, de bon matin, debout sur une roche polie par le temps, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon des belles eaux claires de l’Ellé. J’étais revenue pour quelques jours dans mon nid natal et je n’avais pu m’empêcher de me saisir du matériel de mon père, grand pêcheur devant l’Eternel. Ah, quel bonheur, quand au bout de quinze à vingt minutes, en allongeant et retirant lentement l'amorce multicolore en plumes de coq  sur l'eau agitée comme le ferait un insecte, tout à coup une série de fortes secousses répétées m'avertit que le leurre avait fait son office  et que le poisson avait mordu et qu'ensuite le bouchon descendit comme une flèche habilement lancée. L’émotion me saisit soudain car j’eus la vision de mon papa qui, lorsque j’avais sept ans, m’avait initiée à la pêche à la mouche en ces lieux mêmes.

C'était un gros poisson, ou plutôt une très grosse « arc-en-ciel » ! Je le laissai filer, et puis, relevant avec précaution la gaule à la force du poignet, une truite colorée fila dans les airs et se mit à sauter au milieu des ronces coupées et des herbes pleines de rosée.

S’il me voit, comme mon papa doit être fier de moi !

(d'après Erckmann-Chatrian)

 

Doublez le texte (au moins !) grâce à l'ajout d'adjectifs, adverbes, conjonctions, propositions conjonctives, relatives, etc...

Bref, noyez le poisson !

 

Pêche aux textes, lundi !