Kostroma

3ème ville de l’Anneau d’Or que nous visitons avant de descendre vers le Sud La visite commence par la Place Rouge (rouge étant pris dans le sens de « beau »). Catherine ll serait à l’origine de la disposition des rues autour de cette place. Alors que les architectes lui soumettaient leurs plans, la tsarine aurait jeté son éventail sur la table et c’est ainsi que ces derniers conçurent sept rues partant de la dite place. Mais les autochtones ne l’appellent que « la poêle à frire » tant il y fait chaud l’été où beaucoup de monde s’y réunit

C’est au pas de course et sous la pluie, qu’il nous est proposé d’aller visiter un marché qui au demeurant, ferme ses portes. Dommage (France dixit)  Une brume épaisse noie les lointains. J’ai fait l’impasse sur le marché et suis restée en tête à tête avec Michel Laclos et ses grilles de mots croisés 20 x 20.

IMG_20180912_1702353

La visite de la cathédrale de la Dormition de la Vierge nous a donné l’occasion d’une franche partie de rigolade. Nous savions que dans certains monastères, les moines exigent que les femmes en pantalon se recouvrent d’une jupe, et elles doivent aussi porter foulard ou bonnet. Tout cela au prétexte qu’ils n’acceptent pas que les femmes soient vêtues comme les hommes. Auraient-ils oublié que les saints qu’ils vénèrent et dont les icones couvrent les murs de leurs églises sont habillés de robes ?

IMG_20180912_1750491

Nous avions prévu un paréo mais n’étant pas prévenues de l’imminence de l’événement, ils sont restés à bord et il va falloir contourner l’obstacle : des sortes de tabliers sont à la disposition des visiteuses et question carnaval… ça tient la route pour le mardi-gras ! Et on sait depuis longtemps que le ridicule n'a jamais tué !

P1140365

IMG_20180912_1751271

Hélène a choisi pour moi une peau de panthère du meilleur effet. Elle s’est coiffée de son bandana et m’a passé son bonnet. Nous voilà parées pour la visite. La cathédrale est à l’intérieur d’un monastère rendu aux moines depuis la pérestroïka. Mikhaïl Romanov s’y était réfugié avec sa mère lorsqu’il fut élu à 16 ans pour devenir tsar. Sa jeunesse fut un atout, parce que, à l’inverse des autres prétendants, on ne pouvait lui reprocher d’avoir trempé dans des complots et des meurtres. Il fut le grand-père de Pierre le Grand et l’ancêtre du malheureux Nicolas ll assassiné avec toute sa famille sur ordre de Lénine en 1918.

C’est donc déguisées que nous pénétrons dans cette cathédrale qui a des coupoles noires, spécifiques des églises liées à l’Epiphanie, mais elle a aussi des coupoles dorées. Son iconostase est, plus encore que celles déjà vues, d’une incroyable richesse.

P1140374