23 août 2018

Marguerite, c'est ici qu'on se sépare pour un moment...

Je suis la dernière levée, comme d’habitude, mais je me réveille tout juste ! j’ai la chance de dormir profondément et si j’ai parfois des insomnies, elles se comptent par an sur les doigts de la main ! Dans une boutique d’articles de pêche du Moule où, avec Antoine,  elle achetait du gros fil pour le cerf-volant de Joan, les deux vendeuses ont  voulu plaisanter en lui demandant si elle allait pêcher… parce qu’une femme… n’est-ce pas ? ça laisse cela aux hommes… Pour .leur clouer le bec, Antoine a sorti son... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 07:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]