A Paris

A Paris

 

 A vous de jouer, avec : éclat, farcis, musaraigne, saison, s'époumonait, retentit, machiniste, poubelle, document, distingué.

 Videz votre sac, lundi !

En ce début de juillet 1952, Jeanne une jeune provinciale, était à Paris pour la première fois et elle avait été éblouie par la « ville-lumière ». Ce jour-là, elle avait décidé de prendre seule le métro pour visiter Montmartre, et elle n’en menait pas large. L’éclat des arcs électriques dans le tunnel annoncèrent l’arrivée imminente du train dont, au passage, elle aperçut le machiniste  impavide seul aux commandes. Poussée par la foule, elle avait tout juste eu le temps de s’engouffrer avec les autres voyageurs avant que le signal du départ retentit.

Un homme distingué s’offrit à la guider dans les ruelles de la Butte, mais elle n’était pas naïve au point de se laisser embarquer par cet inconnu auquel elle trouva soudain un profil de musaraigne. Vexé, il devint blessant, la traitant de plouque mijaurée.

Elle préféra en rire, s’amusant d’entendre un titi qui s’époumonait rue des Martyrs pour attirer l’attention de l’un de ses potes qui faisait bruyamment rouler une poubelle à grands coups de pieds.

De son porte-document elle sortit un plan de Paris pour bien situer le restaurant où elle avait décidé d’inviter sa tante chez qui elle passait ses premières vacances d’adulte gagnant sa vie. Elle arriva la place du Tertre où, en ce début de saison, les touristes étaient encore peu nombreux.

Elle fut subjuguée par le spectacle qui s’offrait à elle : des peintres par dizaines exposaient leurs œuvres plus ou moins réussies, mais elle s’était amusée à chercher quelle toile elle choisirait… si elle avait eu les moyens de se l’offrir. Avec philosophie, elle se dit que ce serait pour plus tard, dans quelques années peut-être…

Quel restaurant allait-elle préférer pour faire plaisir à sa tante Marthe ? Bien sûr, aucun de proposerait les petits farcis niçois dont qu’elles raffolaient toutes les deux, mais le bifteck-frites parisien était incontournable et nulle ne s’en plaindra.

N’ayant pas compris le sens de « Autour des dix » j’ai laissé parler mon inspiration !