Lundi 21 août

C’est aujourd’hui le grand jour !

Tout le monde est sur le pont à attendre LE moment, et chacun se prépare. Un homme s’est muni, outre d’une caméra frontale, mais aussi d’un accessoire qui lui permet de visualiser l’éclipse sur un écran sans avoir à se brûler les yeux …

DSC03436

P1110823

Nous nous sommes installés sur une table tout près de la maison en préfabriqué de Robert, une maison qui ne respire pas l’opulence, et le bazar autour prouve à l’évidence que le maître des lieux n’est pas un maniaque du rangement… ni de l’ordre ! Un ULM aux couleurs nationales qui traîne derrière lui la bannière étoilée passe au-dessus sans que j’aie le réflexe de sortir mon appareil photo ! Mais JY ne l’a pas manqué…

DSC03419

Peu à peu, l’éclipse a commencé, et les trois lunettes spéciales éclipse dont l’une date de celle de la Guadeloupe en février 1998, et deux autres gardées depuis celle de 1999 à Etretat, nous font voir que le soleil a commencé à manger la lune ! A 95% d’occultation, la luminosité est encore intense. Le croissant lumineux devient lentement de plus en plus petit mais la clarté reste vive, et il faudra attendre les tous derniers moments de l’ultime lueur pour que tout s’assombrisse. Il reste un point noir entouré par un cercle lumineux autour de l’astre qui lui, est totalement masqué.

DSC03439

JY m’a demandé si au cours de mes deux dernières éclipses, le ciel était assez sombre pour que l’on voie les étoiles. C’est non. Il est surpris, car des hommes lui ont affirmé que le ciel sera noir et les étoiles visibles. JY cependant en a vu une dans le ciel assombri que je n’ai pas aperçue, mais mes yeux n’ont pas l’acuité de sa vue… la pénombre s’est accentuée, sans être aussi sombre que la plupart des spectateurs attendaient ; certains sont visiblement déçus : ils s’attendaient à une nuit noire !

DSC03438

La fraîcheur se fait nettement sentir à mesure que le soleil  se masque.

Les deux minutes annoncées nous ont semblé si courtes ! Déjà, un éclat vif est apparu, et en quelques secondes, le jour est revenu. La phase de reconquête solaire n’intéresse plus grand monde. Les personnes présentes ont une réaction qui me semble étrange : chacun se penche vers son voisin pour commenter l’événement, mais se détourne du spectacle…

Illinca a préféré retourner dans la voiture, mais son papa lui a fait partager quelques instants de l’éclipse qu’elle a appréciés, équipée des lunettes roses de Guadeloupe.

DSC03440

Robert est entouré de sa famille et de ses jeunes enfants. Quelqu’un a demandé son âge : il a 53 ans, et est donc beaucoup plus jeune que mes enfants.

Un autre veut savoir quelle est la raison pour laquelle est érigée la croix sur la colline. Va-t-il confirmer la version de Chuck ? 

Pas fou, Robert répond à côté : il a, dit-il été membre d’un club motocycliste chrétien… Il tient à garder le look un peu déjanté du motard qu’il fut, et arbore un bandana aux couleurs nationales qui n’a visiblement pas connu de savonnage depuis…. pfuittttt ! un bail !

Le jeu c’est de lui tirer le portrait pour emporter le souvenir de cet étonnant personnage, certes opportuniste, mais qui a seulement voulu profiter de l’occasion unique de l’éclipse pour faire rentrer quelques dollars dans la caisse. Un brave bougre en somme….

P1110880

DSC03469

Très vite, l’éclipse n’étant pas encore finie, les mobil-homes commencent à dégager ! L’entrée (ou la sortie, c’est selon) du domaine de Robert est marquée d’un panneau

P1110885

ROBERTS

REGIONAL PARK

surmonté de l’épave d’une moto, le tout perforé de trous de balles de gros calibre…

Les glaces à l’ananas de Dairy Queen nous aideront à poursuivre la route dans la cohue jusqu’à Craker Lake. A Burns, un pique-nique improvisé sur le parking d’un motel minable avant que JY ne fasse le plein avant le Great Sandy Desert.

Un camion de pompiers nous double que nous retrouvons plus loin tentant d’éteindre le feu dans une voiture presque entièrement calcinée. Le shériff est présent. Y a-t-il es victimes ? Pas d’ambulance en vue : espérons qu’il n’y en a pas eu besoin.