Frisco by night

Russian Hill porte bien son nom de montagne russe, et JY s’amuse à monter et descendre ses rues si caractéristiques aux pentes vertigineuses… Alcatraz occupe toujours le centre de la baie mais la prison n’est plus qu’un lieu touristique que j’ai toujours refusé de visiter.

DSC02317

A l’inverse, pas question d’échapper à l’attrait de Lombard Street ! Je ne l’ai descendue qu’une seule fois, avec les copains lors de notre équipée de 1996, et trois d’entre nous avaient préféré la faire à pied par l’escalier latéral, restant raides comme la Justice afin de compenser la déclivité qui atteint 23% !J'imagine la vie des habitants de cette rue qui voit passer chaque jour des centaines de voitures au ralenti... Il est vrai qu'ils ont acheté leurs maisons en toute connaissance des faits.

DSC02326

La photo qui illustre ce texte n’est pas la nôtre : mais c’est elle qui est la plus parlante pour faire comprendre l’attrait du lieu !

Lombard Street

Les voitures garées contre les trottoirs ont leurs roues braquées afin que la force d'inertie et la forte pente ne les fassent dévaler la rue intempestivement...

La dernière fois que je suis venue ici, c’était avec Joyce qui nous a fait traverser Frisco à la vitesse de la lumière, trop pressée de retrouver son fils Scott et Ping qui nous avaient donné rendez-vous dans un resto de Santa Clara où ils habitent, mais ne tenaient visiblement pas à balayer leur maison après nous…

Les voitures garées contre les trottoirs ont leurs roues braquées vers la gauche dans le sens de la montée, et vers la droite lorsqu’elles sont dans le sens de la descente, évitant ainsi de se déplacer intempestivement dans le cas où les freins ne seraient pas assez serrés.

Pas moyen de trouver où se garer à Fishersman’s Wharf. il faudra revenir un autre jour !

Un détour par la maison pour y laisser Lili et Illinca avant de repartir JY et moi pour une tournée « Frisco by night ».

Cap sur les délicieuses « Dames peintes » et un panoramique sur la ville piquetée de lumières que JY saisit avec netteté parce qu’il a prévu un trépied (celui de son papa) sur lequel fixer son APN. Pour moi qui n’ai rien où m’appuyer, c’est la bérésina et un festival de flous !

DSC02341

Les montagnes russes de nuit… c’est pas mal non plus ! mais le Golden Gate Bridge est l’objectif majeur de cette sortie nocturne, et une moufette noire rayée de blanc  batifole sous nos yeux dans la pénombre ! Elle est partie sans attendre le flash des appareils photo… heureusement peut-être, parce que sa défense est terrible : elle est capable de projeter à plusieurs mètres un liquide pestilentiel produit par ses glandes anales, dont il est difficile de se débarrasser !

moufette

DSCN3701

De nuit comme de jour, le pont qui enjambe l’entrée de la baie est un fameux sujet qui se laisse tirer le portrait avec complaisance. Là où nous sommes, une section de câble que JY chevauche pour y installer son trépied, donne l’idée du gigantisme de l’ouvrage. Un panneau en indique les caractéristiques :

  • Longueur de câble                        2.331,7 m
  • Diamètre d’un câble                           92,4 cm
  • Fils dans chaque câble                 27.572
  • Total des fils utilisés                   128.748 km
  • Poids du câble                             24.500 tonnes

DSC02345