San Francisco-Palo Alto

 

DSCN3619

Il est 1.15 AM (de la nuit !) lorsque l’avion se pose à Frisco.

L’attente des bagages nous semble longue… très longue ; les nôtres ont été groupés dans un coin du hall. Reste à prendre la voiture chez Thirty

Celle retenue par JY n’est plus disponible et il faut un long moment de palabre pour effectuer les formalités ; deux voitures lui sont proposées, mais d’un autre modèle que celui retenu (il faut pouvoir dormir dedans !). Le choix se porte sur une Toyota blanche dont les portes coulissantes arrière s’ouvrent et se ferment seules ! Quel plaisir de n’avoir pas à se démolir l’épaule pour les manœuvrer !

J’en ai parlé comme d’une blague, mais… si c’était  vrai ?

Et si à l’arrivée au Sheraton notre chambre avait été louée et que l’hôtel était complet ? Le scénario catastrophe que j’avais prévu pour l’hôtel ne se réalise pas vraiment… quoique…

Le Sheraton de Palo Alto n’est pas complet, mais notre chambre (à deux grands lits) n’est plus disponible. On nous en attribue une autre où un valet nous conduit en poussant nos bagages : nous y trouvons un lit king-size assez large pour trois personnes, mais un peu juste pour dormir à quatre. Notre valet doit apporter un lit pliant pour moi, au demeurant très confortable… Si même l’hôtel Sheraton se permet ce genre de bavures… où va-t-on ? Le luxe n’est plus c’qu’il était ma bonn’ dame !

DSC00733

Dodo pour tout le monde… après cette journée de 33 heures.

Il me reste un peu plus de 200 $US oubliés dans mon passeport, mais il me faut « de la fraîche » comme on dit dans le grand monde. Je veux garder ma carte bancaire à portée de main… mais ne la trouve pas ! Je dois me rendre à l’évidence ; elle est à la maison, remise par erreur dans mon sac, planqué hors de portée de malfaisants qui viendraient la visiter en mon absence. Pas de panique, j’ai mon ordinateur et peux faire à JY des virements par le Web. Nous verrons ça plus tard...