Il est peut-être temps que je vous invite à terminer avec moi ce voyage en Louisiane entamé depuis quelques mois... si toutefois vous voulez bien me suivre ?

DSCN2836

Quelle rivière traverse St Martinville ? J’en avais oublié le nom et l’ai retrouvé par hasard : le Bayou Teche. Ce n’est donc pas une rivière, et ses eaux grises coulent lentement entre deux rives sages bordées d’arbres.

Le bayou est un écosystème de zone humide, complexe et amphibie où domine l'eau douce, ce qui le différencie de la mangrove. La biodiversité y est riche. La végétation a développé des systèmes racinaires à l'air libre, qui servent de poumons ou de tubas. Le bayou est un milieu où plusieurs espèces viennent se nourrir : les crevettes, les écrevisses, les lamantins, les dauphins, les alligators. Les bayous sont généralement infestés de moustiques et d'autres insectes volants. Des oiseaux vivent autour des bayous, tels que l'aigrette, le héron, le pygargue à tête blanche, la buse à queue rousse et le carouge à épaulettes. Enfin les bayous regorgent d'alligators que les touristes viennent photographier lors d'excursions en bateau.

Le musée est tout à côté et la flamme éternelle brûle en hommage aux souffrances subies par ce malheureux peuple au cours de  la diaspora acadienne. Mais une carte évoque aussi la déportation des Africains jusqu’aux Amériques afin de les réduire en esclavage.

DSCN2837

DSCN2838

 Mais le point d’intérêt principal reste le tableau de Robert Dafford représentant les Acadiens débarquant en Louisiane, où les personnages grandeur nature sont les descendants des premiers arrivants. Par la suite, sur la Butte Ste Anne à Nantes, un tableau mural plus grand fut peint par le même artiste, commémorant cette fois le départ de Nantes de ces mêmes Acadiens qui avaient été chassés du Canada. Encore plus tard, la représentation de St Martinville (l’arrivée) fut reproduite à Chantenay toutefois en format plus réduit que l’original. L’œuvre en Louisiane est à l’intérieur du musée, alors qu’à Nantes, les deux peintures sont à l’air libre sur un mur d’école dans la rue … des Acadiens !

DSCN2850

Je n'ai pas eu assez de recul pour prendre la scène dans son intégralité

P1020016

La copie à Nantes

P1020015

Le départ de Nantes pour St Martinville

 Des familles dispersées par la déportation ont parfois eu la chance de retrouver quelques uns des leurs qu’ils croyaient disparus à jamais, mais pour la plupart, ils furent séparés pour toujours.

 Je me suis longuement attardée devant les quilts (patchworks) cousus qui, naïvement, montrent la vie quotidienne des déportés dans les champs, où l’église est toujours présente non loin des cabanes de rondins où ils vivaient. En Louisiane, les terres marécageuses étaient plus dures à travailler que celles, infiniment plus riches du Canada dont ils avaient été spoliés. Ces quilts ont traversé plus de deux siècles et restent un témoignage précieux d'une époque douloureuse.

DSCN2841

DSCN2845

DSCN2847

DSCN2848

DSCN2849