30 janvier 2017

Les yeux de Rachel

Il es 13 h, je viens de me réveiller après presque 12 heures de sommeil ! Je ne parviens pas à récupérer mes forces bien que je ne fasse rien d'autre que de délirer sur le thème que nous impose Lakévio... Voici mon devoir de ce lundi : Les yeux de Rachel Les yeux de Rachel   Lorsqu’elle m’a appelée, j’ai immédiatement compris au son de sa voix que Rachel était tourmentée. Elle ne pouvait m’en dire davantage au téléphone, disait-elle, mais avait besoin de me voir aussitôt que possible. Elle tenait à me rencontrer seule... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 janvier 2017

L'aveu

Tout est prêt ; je les attends et si j’ai choisi de couper quelques têtes d’hortensias roses du jardin que j’ai disposées dans le vase sans même une couronne de verdure, c’est que Jeanne, ma sœur Jeanne, ne les aime qu’ainsi : nues au bout de leur tige. Elle adore aussi montrer son savoir de botaniste et ne les appelle que par leur nom d’hydrangea macrophylla, ce qui impressionne beaucoup les néophytes. J’ai retrouvé dans un tiroir du grenier l’étoile de mer séchée de notre dernier séjour à la plage sur les... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 18:11 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
16 janvier 2017

Le repos

La Bourlingueuse est dolente et si elle a voulu participer au "devoir du lundi", le coeur n'y était pas vraiment et son imagination lui a fait défaut. D'ailleurs, elle retrourne se coucher : son médecin pense qu'elle a eu une pneumonie et pas une simple bronchite... Léa est rentrée fourbue de l’hôpital où elle a assuré une permanence au service de cardiologie. La nuit a été rude pour toute l’équipe médicale mais leur satisfaction a été grande d’avoir pu réussir le challenge pour lequel ils sont si soudés : tous les entrants... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 14:41 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
09 janvier 2017

Le bus

A tous ceux et celles qui m'ont envoyé leurs voeux, sachez que j'émerge tout juste de quelques jours de léthargie : je n'ai rien vu du passage à la nouvelle année, et n'ai pas pu profiter pleinement de la famille venue de si loin. Je soujaite à tous une excellente année. Voilà… c’est fait ! Seule sa sœur était dans la confidence et c’est elle qui lui a permis de préparer sa valise et de la dissimuler dans la grange du ranch. Sous le prétexte d’aller au drugstore du village chercher du baume pour soulager les mamelles... [Lire la suite]
Posté par bourlingueuse à 13:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]