Les roses de Formose

Formose ce 14 décembre 1949

Song est tourmentée… Quatre jours qu’ils ont quitté le continent pour se réfugier sur cette île de Formose sous la pression du rival vainqueur  et de son armée de loqueteux.

Tchang a refusé qu’elle reste avec lui à l’état-major au cas où… car même si les Américains ont protégé leur repli (leur retraite ?) à travers le détroit, elle pourrait devenir une cible pour l’ennemi.

Song n’a pas eu le choix et malgré ses protestations, son mari l’a fait conduire dans cette maison isolée loin des dangers qu’il refuse de lui faire partager.

Tchang cependant lui a fait envoyer avant-hier ce bouquet de roses d’hiver  dans lequel elle a voulu enfoir son visage, surprise de ne lui trouver aucun parfum.

-- Ces fleurs ne sentent rien ! 

-- C’est normal, lui a dit Li-Ming, la responsable de sa garde rapprochée

-- Ces roses n’ont pas eu leur compte de soleil et sont aussi plus pâles qu’en été.

Li-Ming a respecté la consigne de Tchang et n’a pas quitté Song un seul instant. Les deux femmes ont fini par liquider deux bouteilles de baijiu pour corser le thé que le personnel désigné par Tchang tient prêt afin de satisfaire les besoins de la femme déchue, celle qui était jusqu’alors la Première Dame de la République de Chine.

Tchang n’a donné aucune nouvelle depuis ces deux derniers jours et sa radio reste muette. L’inquiétude monte dans l’esprit de Song et les noisettes qu’elle a prises machinalement dans le panier sont restées sur la table.

La brume épaisse de la saison d’hiver assombrit tristement le décor.

Mais… n’est-ce pas le bruit familier du moteur de l’automobile du général ?

Song a cru voir bouger les branches basses de l’arbuste devant la fenêtre et s’est subitement précipitée dans le parc, suivie comme son ombre par Li-Ming.

Il pourrait bien pleuvoir à torrents, Song s’en moque éperdument, l’homme de sa vie est revenu auprès d’elle et ils pourront désormais prendre à deux les rênes de la République de Chine : ils redeviendront ce qu’ils n’auraient jamais dû cesser d’être. 

 Song a fermé les yeux et peut enfin se serrer dans ses bras.

 

§

 

Song, la veuve du généralissime Tchang Kai Chek, est morte à New York en 2003 âgée de plus de 105 ans. L’armée de loqueteux qui a écrasé le Kuomintang était commandée par Mao-Tsé-Toung et l’île de Formose est devenue Taïwan, où, bien plus tard est née Jasmine Huang, la talentueuse aquarelliste qui a peint ce bouquet de roses…