Jeudi 10 mars 2011 

Mer des Antilles – en mer

Nous avons atteint les 16.900 knots = 31.298,8 km. Il reste 700 et qq miles à faire jusqu’à l’arrivée à Fort Lauderdale (Floride).

DSCN3174DSCN3173Culinary Arts Center : Lorna Yee propose deux plats, dont un seul a pour moi de l’intérêt. Ses boulettes de viande nagent dans l’huile de friture et ne sont pas à mon goût. Mais ses amuse-gueules en pâte feuilletée, jambon de parme et parmesan peuvent faire le régal d’invités.

Je vais commencer ma/mes valises/sacs, car il va bien falloir faire le tri entre ce que je laisse et ce que je vais devoir rapporter sans dépasser les 23 kilos que m’octroient les American Airlines. Le tri est drastique, mais je serai sans doute overweight malgré tout ce que j’ai jeté. Je dois absolument acheter à Miami Airport une très grande valise dans laquelle je glisserai la mienne plus le sac de voyage offert par HAL. Ce qui excédera le poids autorisé, je le mettrai dans un sac de cabine… si je peux !

DSCN3176A la classe de watercolor, je n’ai pas revu ma « cliente » qui est venue deux fois auparavant me rendre visite. J’ai mis le coup de pinceau final à la cascade dans un creux de rocher. En faire plus n’améliorerait rien. Depuis quelques semaines, une jeune femme d’Hawaï vient s’asseoir près de moi pour améliorer son français de débutante. Elle m’a dit que son mari et elle avaient dû rentrer plus tôt de leur visite d’Oranjstad afin de pouvoir assister à la messe du Father Leary en cet Asches Wednesday. Je l’y avais aperçue et son recueillement m’avait frappée. Qui, dans mon entourage serait capable de quitter un lieu de délices pour assister à une cérémonie religieuse le Mercredi des Cendres?

DSCN3186Le captain nous reçoit à partir de 7.30 pm dans le show-room pour la Farewell Party (Soirée d'adieux), mais dès 7 h Joyce est déjà sur place. Lorsque j’y arrive à mon tour à 7.18 h le pacha et Beth en élégante robe du soir grise accueillent les arrivants (sans serrer les mains !) et le champagne est servi. Je retrouve Joyce entourée de ses quatre danseurs qui sirotent champagne ou vin rouge pendant que des couples dansent en attendant le speech du capitaine. Il monte sur scène à 7.40 h, dit que sur le bateau il y a à ce jour 28 nationalités différentes ! La Tourde Babel… Il raconte aussi que, il y a quelques années, croisant déjà sur le Prinsendam sur un trajet de Buenos-Aires à Valparaiso, il s’était trouvé pris dans une tempête énorme qui secouait le navire, mais, suivant la route, il tenait absolument à passer par le Cap Horn pour que ses passagers puissent au moins l’apercevoir… et puisque c’était l’itinéraire prévu, il devait « suivre son cap ». A Valparaiso, il contacta un autre bateau de croisière qui avait fait la même route, et demanda au capitaine comment il s’en était tiré dans la tempête. L’autre pacha répondit qu’il avait pris le Strait of Magellan qui était au calme, avait choisi une île et avait déclaré aux passagers : « C’est le Cap Horn ! »… Notre captain Van Halle avoue qu’il n’y aurait pas pensé !

Firmin, l’hôtel-manager raconte ensuite un boniment sur ce que devrait trouver un touriste dans un monde idéal. C’est très drôle, même si je n’ai pas tout saisi, mais je lui en ai demandé une copie.

DSCN3199Le dîner « formal » voit tous nos gentlemen en nœud pap’ et les ladies en robe du soir qui ont sorti leur quincaillerie du coffre-fort de leur cabine. Le homard Thermidor (en fait une demi-langouste des Caraïbes) est curieusement servi avec une tranche de filet de bœuf (dont Diana déclare que c’est de la viande à pot-au-feu) accompagnés de carottes, de haricots verts et de purée… La gastronomie prend parfois d’étonnants détours. Comme je lui dis qu’on ne sert pas en France de homard avec de la viande, elle m’affirme le contraire en disant qu’on en mange partout ! La sauce de bœuf couvre le fond de l’assiette, mais c’est par la langouste-homard que je termine, en évitant de le « contaminer » de jus de viande.

DSCN3211On ne nous a pas présenté la carte des desserts, et une assiette a été posée devant nous… Les lumières se sont éteintes, et  les serveurs défilent, portant des plats d’où sortent des lumières colorées. Ils font le tour de la salle, tandis qu’arrivent par l’autre côté les pâtissiers du bord, sous les applaudissements des passagers… qui font tourner leurs serviettes ! Le dessert de ce soir a pour nom « Alaska dessert ». C’est une omelette norvégienne, qui aurait dû s’appeler « Antarctic dessert » non ? Yohat a rajouté des cherries flambés (en français sur le menu) pour ceux qui le souhaitent. La mienne, « mon » omelette norvégienne, n’est pas simplement recouverte de meringue trop liquide, mais d’un vrai mélange de blanc d’œuf battu auquel j’ajoute les jaunes sucrés, vanillés (éventuellement rhumés), une fiche couche qui est cuite et dorée au sortir du four. C’est autre chose… Donc, en plus du beurre blanc, je peux aussi proposer ma recette d’omelette norvégienne flambée au rhum des Antilles (et ma glace vanillée maison), avec en prime le homard à l’américaine si le chef cook en a entendu parler.

DSCN4882DSCN3213Les 3 Horizons, ce trio de chanteurs-danseurs from Harlem recueille tous les hourras qu’il mérite.

Sur le lit est posé l’ultime cadeau de cette croisière : une assiette en faïence de Delft décorée de la carte des Amériques et notre périple de 66 jours. Comment rajouter ce paquet à des bagages déjà obèses ?

To-morrow is another day (demain est un autre jour) disait déjà ma copine Scarlett O’Hara dans Gone With The Wind (Autant En Emporte Le Vent).

Une heure de plus à dormir…

 

66 – Mer des Caraïbes – en mer

Vendredi 11 mars 2011

Le bourrage de la valise devient critique… mais la TV que j’ouvre sur CNN m’apprend le terrible tremblement de terre qu’a subi le Japon, où un tsunami a fait des centaines de morts, que la Californieet l’Oregon ont eu des dégâts considérables, et qu’Hawaï est en alerte pour les mêmes raisons. La TVdonne en boucle des images terrifiantes…

DSCN3229Au théâtre, Champagne Mimosa Crew Farewell est l’adieu que nous fait tout le personnel du bateau qui défile, depuis les  artistes, tous les musiciens, l’orchestre, les danseuses/danseurs, le personnel administratif, les serveurs, cuisiniers et jusqu’aux stewards qui arrivent avec leurs aspirateurs. Ils sont bien 150 sur la scène et il en manque beaucoup plus Les dernières instructions nous sont données pour un débarquement sans problèmes. J’avais espéré pouvoir être conduite à l’aéroport de Miami par une navette de la compagnie, mais mon vol est à 2.55 h et ce transfert n’est possible qu’après 3.30 h.

Je suis à essayer de me connecter (il me reste 9mn) pour lire la confirmation de mon vol sur laposte.net, mais c’est la galère : laposte se dérobe et j’ai juste eu le temps de lire une partie du message de Pierre… Joey me crie en passant « Où étiez-vous ? C’est à la cuisine que tout se passe ! ». J’avais oublié que le concours de recettes avait sa conclusion aujourd’hui, et c’est un homme du Kansas qui a gagné avec un tajine d’agneau (d’Afrique du Nord). Mon foie gras au sel n’a pas été retenu. Quand à la gibelotte de lapin… il y a encore trop peu d’amateurs pour oser y goûter aux USA ! Quant au beurre blanc nantais, il est imprimé par erreur qu’il faut 50 grammes  de beurre pour six personnes, alors que c’est la dose pour une personne et la cuisinière généreuse ajoute une dose DSCN3237de plus « pour la saucière », soit 350 gr.

DSCN3204J’ai juste le temps de filer au Lido où un Grand Gala Buffet est proposé, d’abord aux objectifs, ensuite aux palais. J’y retrouve Dean qui a retenu une table pour deux qu’il me propose de partager… Je suis surprise de le voir si disert (à table, il ne parle pas très fort et je ne l’entends pas) je comprends pratiquement tout ce qu’il dit, mais ce qui me stupéfie, c’est son incroyable capacité d’absorption. Moi qui le croyais un ascète ! Nous avons beaucoup parlé, et j'ai découvert un homme blessé, dont la seule femme qui a compté pour lui est morte il y a juste un an : sa DSCN3239DSCN3243mère centenaire. Il parle avec pudeur de sa vie, de son activité professionnelle dans un resort de luxe près de Toronto où il a commencé à 18 ans comme aide-jardinier et où il a fini sa carrière comme chef manager. Après deux pleines assiettées de king crabe, il a repiqué abondamment aux desserts !

 

 DSCN3246DSCN3247DSCN3249

 

 

 

 

DSCN3264DSCN3267Je suis allée au casino dépenser les "quarters" qui me restent (1/4 de dollar). Comme prévu, j'ai été rétamée en quelques minutes, mais c'était là le but de l'affaire !

Les valises s'alignent sagement dans la coursive : elles seront bientôt rassemblées avant le débarquement de demain matin, où nous les retrouverons groupées par destination. Pour moi, l'aéroport de Miami, pour Joyce celui de Fort Lauderdale etc... D'autres voyageurs ont laissé leur voiture et reprendront la route jusqu'à leur "home, sweet home". Je n'ai pu résoudre mon éternel problème, qui est pour moi la quadrature du cercle : comment tout rapporter ?