Mon blog a aujourd'hui deux ans !

Je n'avais pas choisi d'avoir un blog (d'ailleurs, savais-je vraiment ce que c'était ?) et je n'ai pas non plus choisi le nom de Bourlingueuse, même s'il me semble peu ou prou justifié... C'est Corail, ma fille des Isles qui en a pris l'initiative. Mais sitôt avoir compris le mode d'emploi du dit blog, je me suis amusée à le nourrir de mes élucubrations, et pris tant de plaisir à cela que je me suis prise au jeu. Merci à celles et ceux qui me font l'amitié de laisser leurs commentaires au passage...

J'ai abandonné les pinceaux depuis quelque temps, mais ce n'est que partie remise, bien sûr !

Les costumes de scène des "Plus Belles Girls" seront terminés demain, à temps pour la répétition générale de la revue déjantée annuelle qui permet à la troupe de bénévoles de verser l'intégralité des bénéfices à des associations caritatives.

Aïe mes aïeux ! En commençant la généalogie de la femme de mon fils Pierre dont la famille maternelle est de Vendée, j'ai eu la grande émotion de découvrir les actes de décès de deux de ses ancêtres, père et fils, guillotinés le même jour (après avoir laissé postérité). Je n'ai pas pu enregistrer la partie du microfilm où figurent ces actes (les archives de Vendée sont en ligne), mais j'en donne le texte ci-dessous :

Les décès de Mathurin Boudeau et de son fils Pierre sont du 28 frimaire an II mais n'ont été transcrits qu'en date du 2 floréal.

Au vu des 75 autres actes, ils ont été guillotinés. Le texte est identique, même si les témoins changent. Ceux des premiers actes sont le concierge et les gardiens de la prison…

Acte de décès de Mathurin BOUDEAU, l'un parmi les 77, tous datés du 2 floréal, qui enregistrent les "décès" survenus sur plusieurs mois...

Son fils Pierre dont l'acte suit celui-ci, est guillotiné en même temps.

Du deux floréal l'an deux de

la République

française une et indivisible, les citoyens Marie Pasquier âgée de cinquante ans et Marie Imbert âgée de quarante ans toutes deux domiciliées en cette commune, ont déclaré par devant nous, officier public soussigné que le vingt huit frimaire est décédé en cette commune  et sur cette section Mathurin Boudeau âgé de soixante ans. Les déclarantes n'ont pu nous dire  le lieu de naissance du décédé, s'il était voeuf ou marié, les noms prénoms et domicile de ses père et mère, s'ils sont morts ou vivants. De tout quoy nous avons d'après le présent acte les susdits déclarants  avoir dit ne savoir signer.

                                                                                              PERREAU officier public

Acte de décès de Pierre  BOUDEAU, l'un parmi les 77, tous datés du 2 floréal, qui enregistrent les "décès" survenus sur plusieurs mois...

Son père Mathurin dont l'acte précède celui-ci, est guillotiné en même temps.

Du deux floréal l'an deux de

la République

française une et indivisible, les citoyens Marie Pasquier âgée de cinquante ans et Marie Imbert âgée de quarante ans toutes deux domiciliées en cette commune, ont déclaré par devant nous, officier public soussigné que le vingt huit frimaire est décédé en cette commune  et sur cette section Pierre Boudeau âgé de trente cinq ans. Les déclarantes n'ont pu nous dire  le lieu de naissance du décédé, s'il était voeuf ou marié, les noms prénoms et domicile de ses père et mère, s'ils sont morts ou vivants. De tout quoy nous avons d'après le présent acte les susdits déclarants  avoir dit ne savoir signer.

                                                                                              PERREAU officier public

Ce Perreau n'a probablement pas noté la mort du père...

Ma prochaine édition sera plus souriante !